83579970_o

Ce récit évoque quelques impressions sur des personnages réels : Gustave Flaubert, Giovanni Bottesini, Rouen, le pont Gustave Flaubert… Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuvent-ils s’emmêler dans la même intrigue ? Giovanni Bottesini (1821-1889) et Gustave Flaubert (1821-1880) se sont-ils rencontrés ? Ce « roman », très imaginaire, où il est question : d’un vélo volé, d’un opéra disparu, du détective privé Jules Kostelos, d’une bibliothécaire portant le nom de Salammbô, du chat noir Charles Hockolmess et d’un rassemblement de vieux gréements à Rouen en 2017, apportera-t-il une réponse ?

Mon avis : Tout d’abord, je tiens à remercier Pierre Thiry pour m’avoir envoyé son livre, mais également pour sa gentillesse. Amateurs de littérature, d’écrivains, et d’histoire en général, ce livre ne pourra que vous plaire. Le mystère du pont Gustave Flaubert est un livre très original, et très agréable à lire.

Je suis bluffée par le fait qu’un livre peut à la fois être truffé de références littéraires et même historiques mais également si agréable à la lecture. Ces références sont mises en places de façon très subtiles et surtout très intéressantes. C’est un plaisir à la lecture car l’auteur connait son sujet et est très bien documenté, on sent une véritable recherche derrière cette histoire. En plus, ce qui est bien, c’est que, vu que je n’ai jamais lu Flaubert, j’avais peur de ne pas aimer, et d’être complètement perdue, mais au contraire, je ressors de ce livre en ayant appris des choses.

Les personnages, quant à eux, spécialement Jules et Salammbô, sont très sympas et même attachants, chose très importante pour moi. Ils sont agréables à suivre, et les descriptions présentes dans le livre permettent de bien nous les imaginer (et ça aussi, c’est toujours important pour moi !)

Par contre, de temps en temps, j’ai trouvé l’écriture un peu « lourde », et j’ai constaté que l’histoire perd un peu son rythme à certains moments (mais bon, l’auteur parvient toujours à reprendre son histoire en main). Il faut également mentionner que ce livre est surtout à lire pour son côté « historiquement littéraire » et  non pour le côté « policier », car de ce point de vue là, je suis un peu déçue, je m’attendais à davantage de suspens.

Bref, un très bon roman que je suis contente d’avoir pu découvrir.

« C’est un livre, un vieux livre en papier, un vrai livre. Il porte en lui le parfum de toutes les bibliothèques dans lesquelles il a séjourné. »