La voleuse de livres, réalisé par Brian Percival

111

L’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans sa famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre.

Mon avis : Hier soir, je me suis enfin plongée dans l’adaptation cinématographique de La voleuse de livres de Marcus Zusak, et j’ai beaucoup aimer le film…Un peu moins que je l’avais imaginer, c’est vrai, mais ce fut tout de même un beau moment cinéma !

Le premier grand point positif du film se trouve dans les acteurs… La jeune Sophie Nélisse n’a rien à envier au grand Geoffrey Rush, je l’ai trouvée d’une grande justesse et parfaite dans le rôle de Liesel. Idem pour Ben Schnetzer qui interprète Max que j’ai beaucoup aimé également.

Ensuite, j’ai trouvé l’adaptation très fidèle au livre de Marcus Zusak… La narration est bien respectée, ainsi que les événements. A ce niveau là, je ne trouve rien à redire au film. Chapeau au réalisateur. La Voleuse de livres traite d’un sujet difficile, beaucoup vu au cinéma, mais qui nous fait voir la guerre à travers les yeux d’un enfant, et ça, personnellement, ça m’a beaucoup touchée.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance du film, ainsi que sa bande son… On est vraiment plongé dans ce village allemand, au temps de la guerre. Le film reste très accessible à un large public vu qu’il se veut pas choquant du tout (j’ai toujours peur de cela quand je regarde un film sur ce sujet). Le film se veut également très humain, sensible et où l’amour au sens large reste un thème assez central, chose que j’apprécie beaucoup dans ce genre de film.

Le bémol pour moi se trouve surtout dans les longueurs… J’ai trouvé le film ennuyeux par moment, et trop répétitif… Je n’avais pas ressenti cela pendant la lecture du roman, mais visuellement j’ai trouvé que le film manquait de peps (même si le mot n’est sans doute pas bien choisi). J’ai d’ailleurs failli regarder le film en deux fois, tellement certaines scènes m’ont parus creuses et pour combler certains passages. Comme l’a également fait remarquer ma meilleure amie, et pour reprendre ses mots, la fin est très brutale. Pour ce que le film tire en longueur, la fin est quelque peu contradictoire à cela… On n’a pas beaucoup le temps de s’émouvoir que c’est déjà fini…

Bref, sachez que je vous conseille tout de même fortement ce film, car il vaut clairement le coup d’oeil, mais je vous recommanderai encore davantage de lire le roman.

Book-Thief

Le truc en + : C’est le romancier lui-même qui a déniché l’actrice Sophie Nélisse pour interpréter le rôle de la jeune Liesel. Markus Zusak avait aperçu la comédienne dans Monsieur Lazhar, long-métrage canadien réalisé par Philippe Falardeau et pour lequel elle a remporté le Prix Génie de la meilleure actrice dans un second rôle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

39 thoughts on “La voleuse de livres, réalisé par Brian Percival

  1. Je pense qu’il faut que je lise le livre ! J’ai vraiment beaucoup le film, et n’est pas ressenti les longueurs, au contraire cela à renforcée mon attachement aux personnages, et à rendu la fin terriblement forte.

  2. Comme j’avais adoré le livre, je me réjouissais de voir le film. Mais, quand j’ai vu la bande-annonce, j’ai un peu déchanté car j’ai trouvé que l’esthétique du film faisait très artificielle, alors que je m’attendais à un truc très réaliste. Je vais sûrement finir par le voir, mais pas tout de suite…

  3. Je suis d’accord avec toi. Le film est bien mais beaucoup trop long c’est dommage. Quant à la fin c’est pareil, on dirait que c’est « bâclé » et on a envie d’en savoir plus… 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.