Psycho/Socio – Facebook m’a tuer

9782841114450

« Hier, une soirée privée était privée. Aujourd’hui, vos proches sont tous devenus photoreporters, prêts à publier les images les plus « délire » de votre crémaillère ou de votre anniversaire. Hier, on pouvait dîner à deux. Aujourd’hui, on ne peut dîner qu’à quatre (vous, lui ou elle, vos deux portables). Facebook est devenu un mode de vie. la « culture facebook » gagne toutes les générations et bouleverse nos relations amicales, familiales ou amoureuses. Sans qu’on s’en rende toujours compte. Mais à la vitesse du numérique. »

Excellent

Mon avis : Quand un livre m’intrigue, il  ne reste pas longtemps non lu ! Facebook m’a tuer n’est pas un roman, mais plutôt un concentré de saynètes mettant en scène nos nouvelles habitudes de vies. Le titre n’est pas super bien adéquat  vu qu’il parle non seulement de Facebook, mais également d’autres sites et d’internet en général. Ce fut pour moi une excellente lecture que je vous conseille fortement !

Ce qui est intéressant et passionnant, c’est que ce livre ne condamne pas. Il décèle avec justesse nos comportements (même si parfois les auteurs en font un peu trop une généralité) et les nouvelles dépendances auxquelles nous devons faire face…et quand on  met chaque saynètes de bout en bout, Facebook m’a tuer fait assez peur à vrai dire… Ce qui m’a d’ailleurs beaucoup interpeller, c’est à quel point tous ces réseaux sociaux et autres sites internets peuvent faire augmenter un sentiment de solitude (Le chapitre consacré aux conversations virtuelles avec les « Faut qu’on se voit », plutôt que de se voir en vrai est frappant)…Chaque personne peut être à l’affut d’un « like » ou d’un « commentaire » sur sa dernière photo postée, et c’est vraiment interpellant, pour ne pas dire dérangeant…

Bref, lire ce livre permet de réfléchir, et de se remettre en question sur des comportements et des attitudes quotidiennes. Ce livre fait également rire, et se lit très facilement. A conseiller même aux ados qui sont encore davantage accro que nous (enfin…ça dépend :D).

Extrait : « S’appeler en direct n’a jamais été aussi compliqué. Du coup, on passe ses coups de fil dans les taxis, dans le métro ou avant de rentrer en salle de cinéma. Des appels éclairs bornés dans le temps aux portes de sortie rapide. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

43 thoughts on “Psycho/Socio – Facebook m’a tuer

  1. Bel article, effectivement ce livre m’intrigue mais d’un coté, il y a tellement de choses à dire sur Facebook et tous les attraits psychologiques qu’il entraine. Même si South Park est une série légère, elle pointait du doigt cette dépendance des gens sur cette cyberdépendance notamment sur les likes ou les ajouts d’amis.

  2. En général je n’aime pas trop ce genre de bouquins car justement, je trouve qu’ils lancent trop de pierres, qu’ils sont trop moralisateurs… Mais si tu dis qu’il ne condamne pas, je le lirai peut-être 🙂

  3. Comme c’est drôle ! Je viens de quitter la maison d’édition qui a publié le dernier livre d’Alexandre des Isnards (Le Dictionnaire du nouveau français, que je te recommande si tu as aimé Facebook m’a tuer). Je l’ai donc rencontré assez souvent au cours des derniers mois !

  4. Je l’ajoute à ma liste et j’irai le chercher à la bibliothèque demain (merci le catalogue en ligne ^^). Une petite question si tu peux : comment fais-tu pour ne mettre qu’un « bout » de ton post à chaque fois, avec « lire la suite » ? Je me perds encore dans les mystères de Wpress…
    Bonne soirée 😉

    1. J’espère que tu l’aimeras !
      En fait quand tu fais un article, dans la partie ou tu peux modifier la police, tu as un petit bouton « Insert Read More Tag », tu cliques dessus 🙂
      Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.