entre-mes-mains-le-bonheur-se-faufile-la-nouvelle-perle-d-agnes-martin-lugand_4807024-L

Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas « convenable ». Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée. Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…

Mon avis : Hello à tous, aujourd’hui, je reviens avec une chronique littéraire, avec le dernier livre d’Agnès Martin-Lugand… J’avais adoré son premier bouquin, Les gens heureux lisent et boivent du café et il me tardait de découvrir celui-ci ! J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Iris, même si ma lecture ne fut pas aussi merveilleuse qu’avec son premier roman.

Comme dans son premier livre, Entre mes mains le bonheur se faufile traite d’une histoire de femme. Iris est le genre de personnage auquel on aime s’identifier car elle prend des risques, se remet en question, et tente de sortir de sa zone de confort tant bien que mal. Le style et l’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable, et rapide à lire. J’ai beaucoup aimé Iris, jeune femme plutôt banale mais au caractère plus fort que ce qu’elle croit, j’ai adoré voir son personnage se révéler, s’affirmer, et devenir réellement la femme qu’elle rêvait de devenir. Agnès Martin-Lugand parvient très facilement à jongler entre les deux vies d’Iris, la première, en banlieue en femme mariée quasi soumise, et ensuite sa vie parisienne, qui chaque jour la transforme en peu plus !

Arrivé à la moitié du livre, le roman devient de plus en plus prévisible et je crois que c’est ce qui m’a empêché de faire de ce roman un coup de cœur… De plus, j’ai moyennement apprécié le personnage de Marthe, et la révélation finale la concernant. Heureusement, le personnage de Gabriel m’a fait adoré la vie d’Iris à Paris, j’ai aimé voir notre personnage central féminin à travers ses yeux !

Bref, Entre mes mains le bonheur se faufile est un bon roman, tout en finesse, que je vous conseille.

« Je le lâchai, reculai et lui souris. Il enfourcha sa moto. Je me retournai une dernière fois vers lui avant de pénétrer dans la cour de mon immeuble. Il me fixait toujours. Je me dis que j’avais besoin de réfléchir à ma vie, à mon avenir. Sérieusement. »

Rendez-vous sur Hellocoton !