1255

Samba, sénégalais en France depuis 10 ans, collectionne les petits boulots ; Alice est une cadre supérieure épuisée par un burn out. Lui essaye par tous les moyens d’obtenir ses papiers, alors qu’elle tente de se reconstruire par le bénévolat dans une association. Chacun cherche à sortir de son impasse jusqu’au jour où leurs destins se croisent… Entre humour et émotion, leur histoire se fraye un autre chemin vers le bonheur. Et si la vie avait plus d’imagination qu’eux ? 

VRAIMENT_BON

Mon avis : Coucou mes loulous ! Après 3 jours de pause, me revoilà en forme pour vous publier des articles ! Aujourd’hui, je vous parle de Samba, que j’ai enfin été voir au cinéma la semaine dernière. Une bonne surprise, malgré qu’à mes yeux, il ne détrônera pas Intouchables. Je vous en parle plus tout de suite.

Eric Toledano et Olivier Nakache abordent une nouvelle fois des thèmes plutôt difficiles car dans Samba, deux sujets s’entrechoquent : l’immigration et le burn-out. Ce qu’il y a de génial avec ce duo de réalisateur, c’est surtout la manière dont ils traitent leurs idées, en profondeur, tout en gardant un semblant de légèreté qui nous plonge dans une atmosphère ni trop noire, ni trop blanche. Le film est teinté de réalisme, mais n’oublie pas de mettre en avant l’espoir (comme c’était également le cas dans Intouchables). Omar Sy est comme à son habitude, excellent ! Il fait ressortir ses émotions comme personne et nous prouve une nouvelle fois qu’il a sa place dans le grand cinéma français.

Néanmoins, j’ai eu un peu plus de mal avec Charlotte Gainsbourg (qui n’est pas une actrice que je porte spécialement dans mon cœur). Son duo avec Omar Sy manquait d’un petit quelque chose pour complètement me convaincre… Idem pour Tahar Rahim qui n’était pas l’acteur pour ce rôle (à mon avis bien sûr). Au delà de ça, Samba est un film émouvant (la musique aide beaucoup), qui n’échappe pas à certains clichés (trop de généralités parfois) mais qui nous fait passer un message, et surtout un agréable moment cinéma. Il aurait peut-être gagné à être un peu raccourci car quelques longueurs auraient pu être évités.

Bref, je suis contente d’avoir pu voir Samba sur grand écran, je vous le conseille, si vous ne l’avez pas encore vu.

Le truc en + :  Samba est adapté du roman Samba pour la France de Delphine Coulin, paru aux éditions du Seuil en 2011.

Signature

Rendez-vous sur Hellocoton !