États d’âmes #3

Les-films-à-surveiller-pour-2015Aujourd’hui, je reviens vous parler de moi, une fois n’est pas coutume. Ou plutôt de l’année 2015 en fait ! Vous savez, le 31 décembre, on se fait plein de promesses sur l’année qui arrive. On se souhaite le meilleur et surtout on est plein d’espérances quant aux événements à venir… Mais aujourd’hui, je prends le temps de me poser et de regarder en arrière, l’espace d’un instant car deux événements ont bouleversé nos vies ces derniers temps.

D’abord, j’ai failli perdre l’homme que j’aime dans un accident de voiture assez spectaculaire… Et ensuite, ma petite sœur vient de rompre avec son premier grand amour… Et voir ses deux personnes, que j’aime tant, prendre le temps de se reconstruire  ainsi que se poser des questions sur l’avenir et sur eux-même m’attriste beaucoup.

Et puis là, une pensée a traversé mon esprit et m’a percuté pour ne plus me quitté. Pourquoi ne pas prendre les événements tragiques de nos vies pour en ressortir de la pensée positive ? Pourquoi ne pas accepter les nouveaux départs que la vie nous offre ? Je suis d’avis de penser que rien n’arrive par hasard…et qu’il faut prendre les choses comme elles nous arrivent. Plutôt que d’imaginer le pire, je crois qu’il faut retirer les apprentissages que la vie nous donne et en exploiter le meilleur.

Parce qu’après tout, ce n’est pas ça faire de son mieux ?

Signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 thoughts on “États d’âmes #3

  1. Cet article me touche beaucoup et j’aime le fait que tu aies terminé sur une touche positive ! Bien sûr, c’est difficile de positiver lorsqu’on se trouve au beau milieu d’une situation tragique. Mais avec le recul, on en retire parfois des choses très utiles.

    Pour parler un peu de mes états d’âme aussi, j’ai souffert d’une maladie assez spéciale pendant quelques années. Je ne risquais pas d’en mourir, non, rien de ce genre, mais c’était une maladie qui m’aurait empêchée d’avoir des enfants un jour et qui aurait donc sérieusement compliqué ma future vie de couple. A cause de cette maladie, j’ai fait une grosse dépression. Puis j’ai trouvé une association de personnes souffrant du même mal, j’ai essayé plusieurs remèdes et finalement j’ai réussi à guérir. Aujourd’hui, je me rends compte que ce malheur m’a rendue bien plus forte, qu’il m’a permis de « mûrir » dans ma tête. Et grâce à l’association, je me suis fait de nombreuses amies. Ce sont des femmes formidables et je ne les aurais jamais rencontrées si je n’avais pas été malade. Alors, même si cette période a été la plus sombre de ma vie, elle m’a aussi apporté beaucoup de bonheur par la suite !

    Bon courage à ton amoureux et à ta petite soeur. J’espère que la vie leur sourira à nouveau !

    1. Ton témoignage me touche beaucoup ! Il apporte réponse à beaucoup d’événements plus ou moins tragiques que l’on traverse tous, et ça fait du bien!

  2. Je partage ton point de vue ; j’essaye de voir le positif dans les mauvais moments ; et d’en tirer des leçons . Profiter des gens que j’aime . Il y a quelques mois j’ai failli perdre ma mère , ça été une épreuve difficile et je savoure encore plus les moments avec elle .

    J’essaye d’être positive face à des situations difficiles , c’est comme combattre la chose avec des ondes positives ! Si j’imagine le pire , ça m’angoisse totalement . La vie c’est de bonnes et de mauvaises surprises et il faut savoir les appréhender avec optimisme , même si c’est difficile . Avec le recul , on se dit qu’il y a bien pire et les bonnes choses se produiront 😉

    1. Ma philosophie est très proche de la tienne, je trouve vraiment magique de voir des personnes prendre si bien les aléas de la vie. La vie est tellement courte, il faut s’accrocher au positif, même si ce n’est pas toujours facile!

  3. Je suis d’accord avec toi , c’est en tout cas ainsi que j’envisage ma vie mais dans le feu de l’action il est parfois difficile d’avoir ce recul, il faut laisser un peu ce processus se mettre en place petit à petit, il y a toujours une sorte de phase de « deuil » de l’expérience traumatisante ou difficile que l’on passe pour arriver à prendre cela ainsi. Chacun y réagit de manière différente, mais avec le temps je pense que toutes les expériences bonnes et mauvaises font ce que nous sommes et nous définissent au final ( de même sur la manière dont on y réagit 😉 )
    Bon courage à toi et à tes proches .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.