lalettrequiallaitchangerledestind-haroldfry

Jeune retraité à la vie bien rangée, malmené par une épouse exaspérée par le moindre de ses gestes, Harold Fry reçoit un matin une lettre de Queenie, une vieille amie perdue de vue qui lui annonce sa mort prochaine. Une lettre à laquelle Harold s’empresse de répondre mais qu’il ne postera jamais. Mû par l’intuition qu’il doit remettre cette lettre en main propre à son amie et que, tant qu’il marchera, elle vivra, sans boussole ni carte, sans téléphone ni chaussures de marche, Harold entame une traversée de près de 1 000 km à travers l’Angleterre. L’occasion pour lui de réfléchir sur sa vie : son enfance douloureuse entre un père alcoolique et une mère absente, sa relation avec sa femme, Maureen, et leur première rencontre, ses rendez-vous manqués avec son fils David, sa vie professionnelle ratée, l’alcool, Queenie… Le destin d’un homme ordinaire prêt à traverser à pied un pays tout entier sur la seule certitude qu’il peut par ce geste sauver son amie.

vraiment_bon

Mon avis : Hello à tous ! Aujourd’hui, je viens vous parler d’un livre que j’ai beaucoup aimé, La Lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi de Rachel Joyce. Vous verrez prochainement que je suis en train de lire le nouveau roman de l’auteur qui n’est autre que la suite de ce dernier. Rachel Joyce est une auteur anglaise qui, par son roman, nous fait découvrir le Royaume-Unis d’une façon bien atypique. En effet, nous suivons le périple d’Harold qui a décidé de traverser plus de 1000 kilomètres, à pied, dans l’espoir de sauver une amie de longue date.

La Lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi est un roman qui nous fait réfléchir, qui amène nos pensées dans nos souvenirs, dans tout ce qui a compter et qui compte encore pour nous. Harold Fry décide, sur un coup de tête, de changer son destin ou plutôt d’aider un être cher à changer le sien… J’ai beaucoup aimé cette vision des choses. Bien que pourvu de quelques longueurs, on est transporté facilement par l’histoire et surtout par l’avancée d’Harold. J’ai adoré découvrir les personnages qu’il rencontre sur la route. En marchant, on découvre petit à petit le passé de notre héros, mais également ses failles. Je trouve que c’est un livre qui fait relativiser et qui est surtout profondément humain.

Sans vraiment la connaître, on s’attache beaucoup à Queenie, cette dame en phase terminale du cancer. L’attachement d’Harold est profond et je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes à la fin. Suivre les péripéties de Maureen, l’épouse d’Harold est également très chouette car l’auteur ouvre un point de vue supplémentaire intéressant.

Bref, j’ai beaucoup aimé, et je vous le conseille !

Extrait : « Tu me manques aussi, Maureen, articula-t-il lentement. Mais vois-tu, j’ai passé ma vie à ne rien faire. Or, maintenant, je suis en train de faire quelque chose. Je dois aller au bout de cette marche. Queenie m’attend. Elle croit en moi. Tu vois ce que je veux dire? »

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !