tumblr_m4csd0DiAm1r9xcsso1_500

Toutes mes pensées vont aux familles des victimes et à toute personne impliquée dans les barbareries d’hier. Soyez forts, soyons forts. Répondons au monde par des actes d’amour. #prayforparis

sans-titrepartenariat

Hello ! En cette journée de deuil, j’avais envie de continuer malgré tout à publier. Courage à tous 🙁

Aujourd’hui, on se retrouve pour le bouquin du mois, en partenariat avec la sympathique Sphinxou. Souvenez-vous, en octobre, nous avions lu Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs. Ce mois-ci, nous avons choisi le thème des sciences et sélectionné chacune un livre de Bernard Werber de notre PAL.2483_710620

Le  » phénomène Werber  » continue. Après Les Fourmis et Le Jour des fourmis, deux best-sellers au succès sans précédent dans le monde entier (traduits dans 17 langues des Etats-Unis à la Corée), voici Les Thanatonautes : la grande épopée moderne qui perce jusqu’au mystère de la mort. Nourri d’informations scientifiques souvent inédites, des textes sacrés et initiatiques les plus secrets des principales religions depuis le fond des âges, Bernard Werber nous entraîne à la découverte du continent ultime, au-delà de notre imaginaire. En suivant les Thanatonautes, vous connaîtrez des rêves et des terreurs insondables, vous subirez les lois d’un univers étrange, où se cache l’énigme qui hante les hommes depuis toujours… Jamais personne n’est allé aussi loin que les Thanatonautes. Ils ont exploré la vie après la vie. L’odyssée la plus stupéfiante de tous les temps.

vraiment_bon

Mon avis : Il faut savoir que je n’avais jamais rien lu de Bernard Werber (excepté une nouvelle, dans le recueil 13 à table, que j’avais bien aimé!) et que ce livre m’a été conseillé à la fois par Sphinxou et par ma meilleure amie. Ce genre littéraire s’éloigne de ce que je lis habituellement mais je me suis tout de même lancée ! Et je ne suis pas déçue… 🙂

L’auteur alterne habilement entre l’histoire et des références mythologiques et religieuses autour de la mort. Du coup, c’est un roman où l’on apprend des tas de choses et où on s’intéresse sérieusement à la mort, dans toutes les dimensions. Les « chapitres » sont séparés d’une drôle de façon, mais on s’y habitue vite. Ca aide, d’ailleurs, à rendre le rythme du roman plutôt soutenu, en tout cas dans la première partie. Les événements s’enchainent et on a vraiment envie de savoir où l’auteur va nous emmener. Le style de Werber est fluide, facile à lire. J’avoue que c’est ce qui me faisait le plus peur au départ, c’est de ne rien comprendre et en fait,, l’auteur rend son histoire complètement accessible.

Par contre, le roman n’échappe pas à quelques longueurs, dû au fait qu’on a envie de savoir où l’auteur veut en venir et jusqu’où on va explorer ce nouveau continent. J’ai plusieurs fois eu envie de passer des pages pour avancer plus vite, tant on est curieux d’en apprendre plus !

Bref, une plongée dans un nouvel univers pour moi, et je peux dire une chose, ça fait du bien de sortir de sa zone de confort de temps en temps.

L’avis de Sphinxou, sur « La nouvelle encyclopédie du savoir relatif et absolu. » ici.

Extrait : « Le monde se divise en deux catégories de gens : ceux qui lisent des livres et ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres. »

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !