Joy, réalisé par David O. Russell

600x800_233469

Inspiré d’une histoire vraie, JOY décrit le fascinant et émouvant parcours, sur 40 ans, d’une femme farouchement déterminée à réussir, en dépit de son excentrique et dysfonctionnelle famille, et à fonder un empire d’un milliard de dollars. Au-delà de la femme d’exception, Joy incarne le rêve américain dans cette comédie dramatique, mêlant portrait de famille, trahisons, déraison et sentiments. (Allocine)

vraiment_bon

Mon avis : Coucou à tous ! Aujourd’hui, on se retrouve pour une critique cinéma ! Jeudi soir, je suis allée voir Joy, le dernier bébé de David O. Russell (à qui on doit déjà Happiness Therapy avec quasiment le même casting!). J’ai passé un très bon moment avec ce biopic malgré quelques défauts…

La force du film se situe dans le choix du casting ! Je comprends la volonté du réalisateur de travailler à nouveau avec Jennifer Lawrence, Bradley Cooper et Robert de Niro. Ils sont tout 3 excellent et on sent que la direction d’acteurs est rudement bien menée. La réalisation est particulière, on fait plusieurs fois des bonds dans le temps (mais pas de façon linéaire, et ça, j’apprécie) et David O. Russell utilise des manières de filmer assez originales. Il utilise, par exemple, d’une façon étrange les feuilletons que regarde la mère de l’héroïne. A plusieurs reprises, on se surprend à rire grâce aux répliques et aux évènements quelque peu saugrenus auxquels on assiste. J’ai vraiment aimé cette originalité que l’on retrouvait déjà dans Happiness Therapy (en un peu moins poussé).

Joy, cette jeune femme que la vie n’a pas épargnée et qui s’est toujours occupée des autres a un parcours émouvant et surtout inspirant. Elle incarne d’une façon particulière le rêve américain. La finalité de son parcours donne de l’espoir à tous. Le réalisateur signe un bon film féministe où la détermination conduit au succès.

Néanmoins, le film est long, trop long. On distingue 3 parties dans le film, en tout cas d’après moi. La seconde partie où nous assistons aux obstacles se dressant devant l’invention de Joy manque de rythme et est même parfois ennuyeuse. Tout le film est narré par la grand-mère de Joy, et de façon assez traditionnelle. J’ai trouvé que parfois cette naration plombait quelque peu les événements.

Malgré un film parfois un peu brouillon, je vous le conseille fortement, rien que pour découvrir le parcours de cette femme ainsi que la jolie performance du casting ! Un bon moment cinéma.

Je vous renvoie à la critique de ma meilleure amie, avec qui j’ai découvert le film, à lire sur Hellow Submarine.

555

Le truc en + :

x Si l’on observe Joy d’un œil distrait, on peut considérer le nouveau David O. Russell comme un biopic. Mais pour le réalisateur, le projet est plus personnel et plus riche que ça. En effet, il a écrit le personnage de Jennifer Lawrence en pensant également à sa mère et à son groupe d’amies. Autre influence, celle de Lillian Vernon, business woman de renom à l’origine du premier La Redoute américain. Sa première entreprise fut fondée là où Russell grandit et il s’est souvenu d’une femme à l’énergie véloce.

anigif_optimized-5831-1436967543-2

Extrait : « Don’t ever think that the world owes you anything, because it doesn’t. The world doesn’t owe you a thing. » 

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

27 thoughts on “Joy, réalisé par David O. Russell

  1. J’ai très envie de découvrir ce film, mais je dois reconnaître que ses longueurs me rebutent encore pour l’instant (ça fait plusieurs fois que des personnes soulignent cet aspect alors je me dis qu’il y a de grandes chances pour que je ressente la même chose)… Je finirai bien par le regarder, je le sais, parce qu’il a un côté féministe et rien que pour ça je vais le regarder ; mais ça ne sera pas pour tout de suite ^^

  2. Je suis assez d’accord avec toi! J’ai aimé le film pour le casting et le message passé, mais je me suis parfois un peu ennuyée. J’ai trouvé que ça manquait de rythme, contrairement à la bande annonce qui avait l’air plus riche en péripéties…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.