Le 25 c’est cinéma #19

25

Hello, hello !  Aujourd’hui, c’est le petit rendez-vous du film du mois, en partenariat avec Sphinxou. Ce mois-ci, comme pour les livres, la thématique c’est un pays. Et chaque mois, ce sera la découverte d’un film provenant d’un pays différent. Pour l’Irlande, pays choisi ce mois-ci, nous avons sélectionné le film Room, réalisé par Lenny Abrahamson. Bien entendu, ce n’est autre que l’adaptation du livre éponyme d’Emma Donoghue, présenté dernièrement.

211080

L’histoire d’une femme kidnappée dans son adolescence et gardée en captivité pendant des années dans une toute petite pièce avec son fils de 5 ans.

coup_de_coeur

Mon avis : Coup de cœur énorme pour moi. Certainement mon meilleur film de l’année jusqu’ici. Je me demande bien pourquoi je n’ai pas été le voir à sa sortie cinéma… Si vous n’avez pas encore découvert ce film…je vous le dis, mais qu’attendez-vous ?

Room est une pépite de cinéma, porté par un duo d’acteur impressionnant. Jacob Tremblay sera sans doute promis à une belle carrière tant il est expressif et tant sa personnalité crève l’écran. Il porte le film sur ses petites épaules avec un talent digne des plus grands. J’ai regardé le film quasi directement après avoir fini le bouquin et c’est une adaptation très très fidèle au roman. Évidemment, il manque quelques petites choses, mais dans l’ensemble, grand bravo au réalisateur.

Room possède une puissance émotionnelle hors norme, tout en étant raconté avec pudeur. Brie Larson est exceptionnelle, je comprends amplement l’Oscar qu’elle a réçu. C’est vraiment mérité. J’ai tellement aimé que j’en perds mes mots, c’est vous dire… La relation entre cette jeune maman et son enfant est une des plus belle que j’ai pu voir au cinéma. Joy protège son enfant, lui invente un monde et le rend heureux, et ce, malgré l’enfermement constant que lequel ils sont figés. Tout comme dans le roman, le film possède deux parties bien distinctes, mais indissociables. On se focalise vraiment sur les victimes et non sur le bourreau. Room parvient à exploiter beaucoup de thèmes et pose également de nombreuses questions. C’est un film sensible, dur mais qui ménage tout de même les spectateurs. C’est pour moi un film à voir, qui va devenir un incontournable (et je compte bien forcer tout mon entourage à le voir aha).

Je m’arrête là, je n’ai pas envie de trop en révéler. Vous l’avez compris, Room entre directement dans mes films préférés. A voir!

L’avis de Sphinxou, à retrouver ici.

1444

Le truc en + : Le livre sur lequel est basé Room a donc été inspiré par le fait divers Elisabeth Fritzl, mais Emma Donoughe ne s’est pas arrêtée à cette affaire. Elle a poursuivi ses recherches pour son roman et a trouvé une autre histoire, celle de Jaycee Lee Dugard. La jeune femme a été enlevée sous les yeux de son beau-père en 1991 et a été séquestrée par un couple, Philipp et Nancy Garrido, pendant dix-huit ans. Elle a été maintenue captive derrière leur maison dans un cabanon de jardin dans lequel son ravisseur l’a violée. A 14 ans, elle a donné naissance à une petite fille et à une deuxième à 17 ans. Le long-métrage de Lenny Abrahamson s’inspire aussi de l’affaire Natascha Kampusch, séquestrée pendant huit ans.

brie-larson-a-435

Extrait : « I’ve been in the world 37 hours. I’ve seen pancakes, and a stairs, and birds, and windows, and hundreds of cars. And clouds, and police, and doctors, and grandma and grandpa. But Ma says they don’t live together in the hammock house anymore. Grandma lives there with her friend Leo now. And Grandpa lives far away. I’ve seen persons with different faces, and bigness, and smells, talking all together. The world’s like all TV planets on at the same time, so I don’t know which way to look and listen. There’s doors and… more doors. And behind all the doors, there’s another inside, and another outside. And things happen, happen, HAPPENING. It never stops. Plus, the world’s always changing brightness, and hotness. And there’s invisible germs floating everywhere. When I was small, I only knew small things. But now I’m five, I know EVERYTHING! »

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Pause Cinéma !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Le 25 c’est cinéma #19

  1. Louloutediary dit :

    J’ai trouvé ce film bouleversant, et oppressant ! J’y ai pensé pendant plusieurs jours après l’avoir visionné, et encore aujourd’hui, j’en reste marquée. Le jeu des acteurs est époustouflant !

  2. clairebelgato dit :

    Jacob Tremblay a aussi été récompensé :https://www.youtube.com/watch?v=sjjf_rrCq7Q
    Petite surprise si tu est fan d’i-Zombie 😉

  3. AuroreVoyage dit :

    Il m’avait beaucoup touchée aussi !

  4. Merci pour la découverte !
    Bonne fin de semaine !

  5. tinalakiller dit :

    Un magnifique film lumineux, malgré son sujet glauque, qui représente avec beaucoup d’intelligence les relations entre mère et fils. C’est bien mis en scène, bien écrit, émouvant mais pas tire-larmes. Brie Larson et Jacob Tremblay sont tous les deux incroyables !

  6. rp1989 dit :

    Encore merci pour la découverte, je ne connaissais pas ce film.
    Bisous à toi!

  7. darkhippos dit :

    Honnêtement le synopsis de ce film ne m’intéressait pas plus que ça et pourtant ton avis a su titiller ma curiosité : un film que je verrai bientôt à tous les coups !

  8. Carnet quotidien dit :

    Ce film est bluffant, émouvant et tellement prenant! Une pépite je suis bien d’accord! 🙂
    Carnet quotidien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.