Hello tout le monde. Aujourd’hui, petit article différent de d’habitude sur un sujet qui me touche particulièrement : la phobie. Je suis moi-même phobique depuis de nombreuses années et j’ai entamé en ce début d’année un chemin qui va peut-être me permettre de m’en faire quitte. Je n’ai pas du tout en tête de vous apporter des réponses vu que je suis toujours en train d’en chercher, mais je sais ce que c’est d’avoir peur, de perdre tout contrôle, et je sais à quel point on se sent seul, incompris et qu’on perd toute confiance aux autres, vu qu’on ne peut se faire confiance à soi-même.

De mon côté, je suis algophobe… Ce n’est que depuis tout récemment que je peux mettre un mot sur ce mal qui me ronge. Et croyez-moi, mettre un mot là-dessus permet déjà de faire le premier pas en avant.

Algophobie :

L’algophobie est la peur panique de la douleur physique. Il s’agit d’une véritable phobie, ce qui signifie qu’elle entraine des troubles psychologiques chez les personnes qui l’éprouvent. La peur de la douleur est telle qu’elle provoque une intense transpiration et des tremblements. Ainsi, ceux qui souffrent d’algophobie feront en sorte d’éviter tout ce qui est susceptible d’occasionner une douleur (comme les rendez-vous médicaux).

Cette phobie m’empêche de me soigner correctement, de réaliser certains de mes rêves et me paralyse complètement dans des moments pas du tout appropriés… En décembre, j’ai du passer un examen médical qui m’a complètement paralysé et qui a empêché le médecin de pratiquer son examen. Et là, ça a été le déclic…  En consultant sous hypnose, on s’est déjà rendu compte de l’origine de la phobie, et je commence doucement à avancer sur la bonne voie. Ce vendredi, je me suis même fait percer les oreilles (pour beaucoup, c’est incompréhensible d’avoir une peur panique de cela…j’en suis bien consciente…) et croyez-moi, il y a encore quelques semaines, ça n’aurait même pas été envisageable… La prochaine étape sera d’aller faire un don de sang fin février. Croisez-les doigts pour moi, mais je suis plus que déterminée.

Ça fait donc de nombreuses semaines que je lis sur le sujet des peurs et des phobies, et que je réfléchis beaucoup à tout ça, et j’avais envie de vous lister mes 5 premiers conseils. Ils sont adaptables pour les peurs en général, et pour toute phobie je pense. Évidemment, je ne suis pas médecin, ce n’est que ma toute jeune expérience.

  1. Parlez-en.
    Pour moi, en parler ouvertement est devenu salvateur. Me rendre compte que je n’étais pas la seule, et me donner envie de m’ouvrir sur des événements traumatiques m’a permis de libérer des pensées enfouies depuis bien longtemps.
  2. Chaque petit pas vaut la peine. Soyez fier de vous.
    N’avancez pas trop vite. Écoutez votre corps et votre esprit. Donnez de la valeur à chaque petit pas que vous faîtes, aussi futile ça puisse être pour les autres. Une phobie, une peur, se travaille seul, il faut se donner la force, se faire confiance.
  3. Rendre la peur « normale ».
    Combien de fois n’ai-je pas entendu que la peur que je ressentais était anormale, amplifiée, irraisonnée. Même s’il y a une part de vérité, j’ai appris qu’avoir peur était normal, humain. Du coup, j’ai déjà appris à relativiser et à arrêter de m’infliger une culpabilité supplémentaire. Ce qui est important est d’apprendre à gérer la peur, d’apprendre à la transformer pour avancer.
  4. Apprenez des techniques de relaxation.
    Dans mon cas, la relaxation est très utile. Que vous utilisiez des méthodes de respiration, de réflexologie ou encore de méditation, tout peut vous aider à vous contrôler… A vous de trouver ce qui vous aide.
  5. Pensez aux médecines parallèles avant tout traitement médicamenteux.
    De mon côté, c’est la thérapie sous hypnose, et l’EMDR qui mon permis de mettre des souvenirs sur mes peurs et donc de doucement en connaître les origines. Je refuse catégoriquement tout traitement médicamenteux. Alors sincèrement, ayez l’esprit ouvert : les peurs sont soignables par votre seule force. Attention, le but d’une thérapie n’est pas de faire disparaître complètement la peur, plutôt de la rendre normale : adaptée, modérée, et contrôlable.

Pour finir cet article, je vous liste quelques livres intéressant sur le sujet, qui pourrait peut-être vous aider si vous êtes dans une situation comparable à la mienne :

André, Christophe. Psychologie de la peur : craintes, angoisses, phobies. Odile Jacob, 2005
Leclère, Maryvonne. Les rituels de l’angoisse : comprendre les tocs et les phobies. Larousse, 2008
Jakobowicz, Jean-Michel. Surmontez vos peurs c’est malin : Les clés simples et concrètes pour se libérer de l’anxiété, des phobies, de la timidité…. Leduc S., 2016
Spund, M. Vaincre les peurs et les phobies. Archipel, 2005

 

Rendez-vous sur Hellocoton !