Mère de trois enfants et de trois séries majeures, mais dotée d’un tempérament introverti, Shonda Rhimes est bombardée d’invitations et de sollicitations, et les refuser a longtemps été sa plus grande spécialité. Quand on dit non, on n’a rien de nouveau à craindre. Jusqu’à ce que sa sœur lui dise les mots fatals : « Tu ne dis jamais oui. » Une prise de conscience, et un challenge : Shonda Rhimes décida alors, pendant une année, à dire Oui. Affrontant ses peurs et sortant bravement de sa zone de confort, que ce soit pour parler en public, assumer son statut de mère qui travaille, ou oser aller vers les autres, elle passe par un véritable chemin de transformation qui lui permet de faire la paix avec elle-même et de se reconnecter avec les parties les plus créatives et épanouies de se personnalité. Parce qu’il ne faut pas avoir peur du bonheur !

Mon avis : Hello, hello! On commence la semaine avec une chronique littéraire d’un bouquin, à mi-chemin entre le témoignage et le livre de développement personnel. Ecrit par la reine du « ShondaLand » (elle est à la tête de nombreuses séries telles que Grey’s Anatomy ou Scandal), il reflète de façon impressionnante notre incapacité chronique à accepter les opportunités qui gravitent autour de nous, dans la vie en général.

Bien qu’un peu trop loin de notre réalité (Oui, oui, on a rarement l’opportunité d’aller dans une émission d’Ellen DeGeneres ou de participer, dans son propre rôle à la série The Mindy Project), Shonda Rhimes nous rappelle à quel point il est important de saisir sa chance quand on en a l’occasion. La peur est un sérieux frein à de nombreux choix dans notre vie, et l’expérience de Shonda nous donne un petit coup de fouet, et nous fait réfléchir. Pendant une année entière, elle a décidé de dire OUI, oui à tout ce qui lui fait peur…et du coup, la lecture du bouquin est inspirante, et on sent une réelle quête de sagesse de la part de l’auteure. Outre le fait de réapprendre à dire oui, elle nous donne un véritable hymne à l’acceptation de soi. Durant les 2 dernières années, la productrice a perdu de nombreux kilos et a appris à s’aimer, à apprécier se voir dans un miroir. Elle a également déculpabilisé son rôle de mère et a appris à apprécier les compliments à leur juste valeur.

J’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture. Même si Shonda Rhimes semble parfois venir d’un tout autre monde, et qu’on a du mal à s’identifier réellement à elle, L’année du oui est un livre qui fait du bien, qui ne peut être que bénéfique à des personnes coincés dans un tournant de leur vie ! A ajouter à votre pile à lire spéciale « J’apprends à saisir ma chance! ».

Lu dans le cadre de :

tous les livres sur Babelio.com


Rendez-vous sur Hellocoton !