Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers.

Mon avis : Bon sang, je m’y attendais pas! J’ai adoré ! Coucou tout le monde, je vous parle aujourd’hui de Valérian et la Cité des mille planètes, réalisé par Luc Besson. Sincèrement, je suis allée au cinéma en trainant les pieds, j’en avais lu des critiques soit mitigées, soit négatives, donc vraiment, j’avais placé la barre très bas. Sincèrement, j’ai bien fait car je me suis laissée surprendre et je n’ai absolument pas vu le temps passé !

Je fais partie de ceux qui n’ont pas lu les BDS (mais j’ai déjà commandé les premiers tomes…aha), donc je ne comparerai pas les œuvres. En tant qu’œuvre cinématographique, Valérian nous en envoie plein les mirettes. Visuellement, c’est sublime. Durant le visionnage, mon chéri a dit au moins 50 fois : « Mon dieu, c’est magnifique ». Et il a raison. Tout est tellement bien fait, réaliste et coloré. Je suis restée scotchée devant cette magie, un vrai top pour moi. De nombreuses personnes ont dit que Luc Besson avait beaucoup emprunté à Avatar, mais je ne suis pas trop d’accord!! (Non, mais! :p).

Du côté du scénario, c’est vrai qu’il y a des lacunes. Que la devise du « L’amour triomphe toujours » est un peu sur-utilisée à force mais malgré tout, je suis bon public, ça a marché avec moi. Les péripéties vécues par les personnages ne sont pas surprenantes et le méchant est un peu ridicule… Mais y’a rien à faire, ça n’a pas suffit à me désintéresser du film. Côté casting, Valérian a réussi à me réconcilier avec Cara Delevigne que j’ai trouvé vraiment chouette dans le rôle de Laureline. J’ai adoré Dane DeHaan (certains ont trouvé Valérian insupportable mais moi j’ai adoré son côté un peu piquant! Et puis Dane DeHaan est plutôt craquant j’avoue!) et c’était également sympa de voir Rihanna et Alain Chabat dans des petits rôles. Il n’y a que Clive Owen que j’ai trouvé un peu en dessous des autres.

Bref, je suis conquise ! J’ai adoré le découvrir au cinéma. Je vous le conseille. Pour moi, c’est un presque sans faute !

Le truc en + : Valérian et la Cité des mille planètes est adapté de la série de bandes dessinées de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, publiée pour la première fois en 1967 dans le magazine Pilote. Parmi les 23 tomes existants, le cinéaste a choisi l’album L’Ambassadeur des Ombres, tout en y injectant ses propres envies de scénariste.


Rendez-vous sur Hellocoton !