Escobar, réalisé par Fernando León de Aranoa

Impitoyable et cruel chef du cartel de Medellin, Pablo Escobar est le criminel le plus riche de l’Histoire avec une fortune de plus de 30 milliards de dollars. « L’empereur de la cocaïne » met la Colombie à feu et à sang dans les années 80 en introduisant un niveau de violence sans précédent dans le commerce de la drogue. Fascinée par son charisme et son pouvoir, la très célèbre journaliste Virginia Vallejo, va s’apercevoir qu’on ne s’approche pas de l’homme le plus dangereux du monde impunément…

Mon avis : Coucou les loulous ! Je reviens aujourd’hui avec ma chronique sur Escobar, que j’ai vu au cinéma hier. Comme vous le savez peut-être, j’adore les biopics et ne regardant pas la série TV Narcos, c’est tout un pan de l’histoire que j’ai appris à mieux connaître grâce à ce film. Et sincèrement, j’ai beaucoup aimé.

L’histoire est racontée du point de vue de Virginia Vallejo (P. Cruz) et est en fait l’adaptation de son livre Amando a Pablo, odiando a Escobar. Cette journaliste a été la maîtresse du baron de la drogue pendant des années. Elle narre donc l’entièreté du récit, et j’ai trouvé l’ensemble assez passionnant. Evidemment, la qualité du casting n’y est pas pour rien, bien au contraire. Javier Bardem est méconnaissable et incarne complètement le personnage (j’ai regardé un documentaire suite au film, et vraiment, c’est impressionnant de voir ensuite le talent de Javier Bardem, qui est totalement dans le rôle). Penelope Cruz, comme d’habitude, est merveilleuse et divine dans son rôle. Dans les plus connus, on retrouve aussi Peter Sarsgaard, mais plus discret dans son personnage.

J’ai également beaucoup aimé la réalisation. Dans les biopics, le problème, c’est souvent les longueurs. Et pour le coup, et ce, malgré les 2 heures de film, on ne s’ennuie pas. Je me suis vraiment passionnée tout le long. Le film respecte une chronologie plutôt classique mais ça ne m’a pas gêné, au contraire.

Par ailleurs, on m’a souvent dit qu’Escobar était plutôt charismatique dans son « règne » mais je trouve que dans le film, ça ne se sent pas vraiment. J’ai trouvé qu’à quelques moments, ça manquait d’intensité pour réellement comprendre le magnétisme qu’il provoquait partout où il passait.

Voilà, pour moi Escobar tire son épingle du jeu, de par le point de vue qu’il prend. A côté de ça, le biopic reste classique mais vraiment très agréable à regarder si comme moi, vous souhaitez combler quelques lacunes historiques ! C’est également un bon film qui mérite d’être vu, selon moi. 🙂

Le truc en + : Escobar marque la 6e collaboration entre le couple Pénélope Cruz et Javier Bardem, qui se sont donnés la réplique pour la première fois en 1992 dans Jambon, Jambon de Bigas Luna. Ils se sont ensuite retrouvés dans En chair et en os de Pedro Almodovar, Vicky Christina Barcelona de Woody Allen, Cartel de Ridley Scott et Everybody knows d’Asghar Farhadi.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Pause Cinéma !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Escobar, réalisé par Fernando León de Aranoa

  1. roxou06 dit :

    il me tentait un peu lors de sa sortie, mais pas au point d’aller le voir 🙂 mais après lecture de ta chronique, je le regarderai peut être de chez moi !

  2. dame.nina dit :

    Bonjour,

    Ce film ne me tente pas mais je reconnais que l’affiche est énorme, il a une sacrée gueule ce Javier Bardem !

    Belle journée !

  3. J’ai très envie de le voir, car je ne connais pas la vie de Pablo Escobar…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.