Ocean’s 8, réalisé par Gary Ross

Cinq ans, huit mois, 12 jours… et le compteur tourne toujours ! C’est le temps qu’il aura fallu à Debbie Ocean pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu’il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son « associée » Lou Miller. Ensemble, elles engagent une petite bande d’expertes : Amita, la bijoutière, Constance, l’arnaqueuse, Tammy, la receleuse, Nine Ball, la hackeuse et Rose, la styliste de mode. Le butin convoité est une rivière de diamants d’une valeur de 150 millions de dollars. Le somptueux bijou sera autour du cou de la célèbre star Daphne Kluger qui devrait être l’objet de toutes les attentions au cours du Met Gala, l’événement de l’année. C’est donc un plan en béton armé. À condition que tout s’enchaîne sans la moindre erreur de parcours. Enfin, si les filles comptent repartir de la soirée avec les diamants sans être inquiétées…

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, pour bien commencer la semaine, je vous parle de Ocean’s 8, sorti au cinéma tout récemment ! Bien qu’à mes yeux, le film n’est pas exceptionnel (et je vous expliquerai pourquoi), il possède tout de même des qualités qui m’ont fait apprécier mon visionnage. Sachez que je n’ai pas vu les opus précédents, et que je pourrais ne pas avoir compris certains clins d’œil.

Bon, déjà le casting est juste sublime. Pour le coup, j’ai vraiment aimé certains personnages. Cate Blanchett est badass au possible, Sarah Paulson est excellente en kleptomane invétérée, et j’ai été bien contente de retrouver Mindy Kalling, Rihanna ou encore Helena Bonham Carter. Pour moi, ce sont clairement les personnages les plus intéressants. Ensuite, concernant la réalisation, j’ai beaucoup aimé visualiser les étapes du braquage, ainsi que découvrir les révélations au fur et à mesure du film. Du coup, le réalisateur nous tient bien en haleine et on suit le tout avec plaisir. Il est clair que l’ensemble est très hollywoodien mais c’est quelque chose qui va très bien à ce genre de film.

Néanmoins, je trouve que le film manque d’écriture au niveau des personnages. Moi qui adore Sandra Bullock, je trouve que ça manque un peu d’enjeu et au final, on en sait très peu sur son personnage, si bien qu’on a du mal à vraiment s’y intéresser. Je l’ai vraiment trouvée fade comparée aux autres.  Evidemment, en traitant d’autant de personnages, le film n’a pas le temps de se pauser réellement, et c’est dommage ! Idem pour le personnage de l’ex-amant de Bullock, dont j’ai oublié le nom, tant il est transparent et inutile. Et deuxième gros point de déception, c’est les incohérences et les trucs « un peu trop gros » auquel on ne croit pas… Sincèrement, c’est à se demander si parfois ils ne foutent pas de notre gueule… Le braquage semble trop facile et l’inspecteur, joué par James Corden, ne semble pas vraiment investi dans son enquête.

Voilà, pour moi, Ocean’s 8 n’aura rien eu à proposer de particulièrement exceptionnel. Mais il fait son job, il divertit, et c’est déjà très bien ! J’espère que si les scénaristes se penchent sur une suite, que de meilleures idées jailliront. A découvrir pour vous faire une idée.

Le truc en + :  Jennifer Lawrence s’est vu offrir un rôle mais a dû le refuser en raison de conflits d’horaire.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Pause Cinéma !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Ocean’s 8, réalisé par Gary Ross

  1. roxou06 dit :

    je pense que je le regarderai de mon canapé 🙂 il me tentait mais vu mon retard cinéma, je vais plutôt me consacrer à ceux qu j’ai très envie de voir !

  2. Mouais… :/ Pas forcément tentée… Mais s’il passe et que je tombe dessus à la télé un jour, je regarderai. ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.