Book&Film – Sur la plage de Chesil

Hello tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour une petite comparaison entre le livre Sur la plage de Chesil de Ian McEwan, et de son adaptation ciné, réalisé par Dominic Cooke, et scénarisé par l’auteur lui-même.

Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l’Angleterre d’avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu. Dans ce roman dérangeant, magistralement rythmé par l’alternance des points de vue et la présence obsédante de la nature, Ian McEwan excelle une nouvelle fois à distiller l’ambiguïté, et à isoler ces moments révélateurs où bifurque le cours d’une vie.

Mon avis : Quelle drôle de lecture que j’ai fait là… Quand j’ai vu que le roman faisait à peine 150 pages, je me suis dit que c’était le moment de le lire avant d’aller au cinéma découvrir son adaptation cinématographique. Ce qui m’a permis de découvrir l’auteur Ian McEwan, et sa plume si particulière. Ce qui est assez interpelant dans ce bouquin, c’est qu’en fait, le pitch pourrait tenir en une seule phrase. Du coup, ça manque de rebondissement et d’avancées réelles.

Par ailleurs, je conviens très bien que le fond est réellement intéressant car l’auteur traite d’un sujet plutôt délicat autour de la sexualité, et des non-dits liés à l’époque pendant laquelle le roman se déroule. L’écriture de l’auteur n’est pas des plus simples à lire, il y a peu de dialogues et du coup, beaucoup d’introspection et de pensées des personnages. Ian McEwan s’intéresse également très fort au passé des personnages, et c’est surtout là que j’ai ressenti de l’ennui et une certaine lassitude dans ma lecture. Du coup, je ressors du bouquin mi figue, mi raisin…sans réel attachement à l’histoire ou aux protagonistes.

Pour autant, je vous le recommande quand même, ne serait-ce que pour le sujet traité… 🙂

Angleterre, 1962. Florence Ponting, jeune violoniste et Edward Mayhew, un historien, se retrouvant seuls dans une auberge du Dorset pour y passer leur nuit de noce. Ni l’un ni l’autre ne connaissant rien à l’amour, cette nuit se révèle très vite comme une épreuve de vérité.

Mon avis : Hé bien, je peux vous dire que j’ai été beaucoup plus sensible au film, divinement porté par le duo d’acteurs Saoirse Ronan et Billy Howle. Même si, il faut l’avouer, le film est lent, et doté d’autant de longueurs que le livre. Mais j’ai été sensible aux personnages, et spécialement à Edward, qui m’a vraiment profondément touchée par son désarroi suite à la problématique traitée dans le film. 

Sur la plage de Chesil est un film délicat, et très ressemblant au bouquin (ayant lu le livre juste avant, j’ai même pu voir que certains dialogues – pour le peu qu’il y en a – ont été repris tels quels). J’ai été percutée par le déluge que peut provoquer un manque de communication, et de réelle proximité dans un couple. Tout semble surfait, froid et le mariage semble l’issue obligatoire par lequel le couple doit passer. A l’aube de la révolution sexuelle, j’ai été révoltée par tous ces non-dits empêchant clairement ce couple d’être heureux.

J’ai trouvé la fin du film particulièrement bouleversante, surtout grâce au talent des acteurs. Sur la plage de Chesil est un film à part, subtil, que je ne reverrai sans doute pas, mais qui a laissé une marque parmi l’ensemble des films que je peux voir, et ça, je dis chapeau ! A voir pour vous faire un avis… 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Coin Littéraire..., Pause Cinéma !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Book&Film – Sur la plage de Chesil

  1. Ping : My Lady, réalisé par Richard Eyre |

  2. tinalakiller dit :

    J’ai pas encore lu le livre (j’ai prévu de le lire) mais en tout cas j’ai énormément aimé le film, certes lent (surtout le début, après ça va), mais subtil et émouvant (ça m’a rappelé la fin de La La Land).

  3. Le sujet m’intéresse beaucoup car c’est en effet aberrant ce qui pouvait être caché sur la sexualité à une certaine époque…

  4. roxou06 dit :

    je ne pense pas que je lirai le livre… par contre je voulais voir le film mais je l’ai loupé car il ne passe plus dans mon ciné ! je le regarderai donc de mon canapé quand il sortira en dvd 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.