Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrésistible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson.
Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?

Mon avis : Coucou les loulous ! Aujourd’hui, je vous reviens avec ma chronique sur mon dernier coup de foudre livresque. Ce bouquin, c’est La mélancolie du kangourou de Laure Manel. C’est en entendant une chronique vidéo sur Youtube que j’ai eu envie de me plonger dans cette histoire. Et bon sang, c’était juste magnifique! Pour tout vous dire, je suis même arrivée en retard au boulot pour terminer ce roman, tant je ne pouvais pas quitter les personnages.

Si vous aimez Agnès Ledig ou encore Agnès Martin-Lugand, vous aimerez les romans de Laure Manel. On est exactement dans la même veine. J’ai ressenti des émotions similaires à la lecture de tous ces romans, et ils font partie de mes incontournables de lecture ! Dans La mélancolie du kangourou, on suit une reconstruction, un parcours en quête de bonheur suite à un événement dramatique… Et c’est tellement juste, tellement subtil, que vraiment, je suis restée bouche bée quand j’ai refermé le bouquin. J’ai adoré les personnages, Rose en tête, que j’ai trouvé pétillante et dotée d’une empathie assez incroyable. J’aime voir que la force d’une rencontre peut chambouler une ou plusieurs vies…

Laure Manel véhicule de beaux messages, avec surtout de belles notions d’espoir. L’écriture est certainement la force absolue du roman. Il est d’ailleurs bien clair à mes yeux que je ne louperai aucun des prochains romans de Laure Manel (J’ai d’ailleurs lu récemment La délicatesse du homard, dont je vous parlerai très bientôt).

Enfin bref, je ne vous en dis pas plus ! Je vous conseille simplement d’ajouter ce bouquin dans vos futures lectures, c’est un livre magnifique. 🙂

« Il n’imaginait pas que le bonheur puisse se loger dans quelque chose d’aussi simple, d’aussi « intérieur » et gratuit. Peut-être qu’avant il mettait la barre trop haut… Or depuis que le malheur est son quotidien, il sait que s’il voulait bien le lâcher un peu, ce serait peut-être déjà le début du bonheur… »