Spider-man : New Generation, réalisé par Bob Persichetti et Peter Ramsey

Spider-Man : New Generation suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s’efforce de s’intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d’empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée… Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, le Caïd, a mis au point un accélérateur de particules nucléaires capable d’ouvrir un portail sur d’autres univers. Son invention va provoquer l’arrivée de plusieurs autres versions de Spider-Man dans le monde de Miles, dont un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d’un dessin animé japonais.

Mon avis : Hello tout le monde! Aujourd’hui, je vous parle de Spider-man : New Generation que j’ai découvert au cinéma récemment! Et c’est un coup de cœur pour moi, plutôt inattendu il faut le dire. Même si je m’attendais à apprécier l’univers, je ne m’attendais pas à éprouver une telle claque à la fin du visionnage.

Déjà, le visuel est magnifique. C’est atypique et d’un genre que j’ai rarement vu. On se retrouve littéralement dans un mélange de comics animé, où sont mêlés plusieurs types de dessins, de designs et de coloris. Vraiment, on en prend plein les yeux, de façon assez intense ! Côté scénario, c’est travaillé et très riche, et j’ai rarement vu ça dans un opus de Spider-man (en tout cas, à ce point là). Le rythme du film est sans temps mort et on ne s’ennuie pas une seconde ! Les personnages sont intéressants, autant dans les gentils que dans le camp des mauvais et Le caïd fait d’ailleurs un méchant assez impressionnant et bien écrit. J’aime toujours bien le mentionner car ce n’est pas toujours le cas dans ce genre de film.

Mention spéciale concernant l’humour et les émotions qu’on ressent durant tout le film. C’est carrément fort, sous tous les plans ! Et puis, Spider-man : New generation évite certains clichés trop faciles, et ça, ça fait bien plaisir ! Et je terminerai simplement en rajoutant mon intérêt prononcé vis-à-vis des thèmes traités dans le film, surtout au niveau du fait de croire en soi. J’ai été très touchée par le personnage de Miles, auquel on peut s’identifier !

Bref, selon moi, Spider-man : New generation fait partie des films de cette fin d’année à ne pas louper au cinéma.

Le truc en + : Aux côtés de Miles Morales et Peter Parker, on retrouve également un Spider-Man directement issu des années 30. Il a été co-créé par le scénariste français Fabrice Sapolsky dans la série de comics Spider-Man noir, publiée chez Marvel en 2009. Le personnage est incarné par Nicolas Cage dans le film d’animation. Sapolsky a créé cette série de comics avec l’auteur britannique David Hine.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Pause Cinéma !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Spider-man : New Generation, réalisé par Bob Persichetti et Peter Ramsey

  1. auroreinparis dit :

    Je l’ai vraiment bien mais je n’ai pas ressenti un coup de coeur aussi fort que nombre de spectateurs (dont mon copain d’ailleurs). Mais mention très bien quand même.

  2. Ping : 2018 – Mes tops de l'année ! |

  3. Le concept de la bande annonce me plait bien ^^!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.