Mia et le lion blanc, réalisé par Gilles de Maistre

Mia a onze ans quand elle noue une relation hors du commun avec Charlie, un lion blanc né dans la ferme de félins de ses parents en Afrique du Sud. Tous deux grandissent comme frère et sœur et deviennent vite inséparables. Trois ans plus tard, Charlie est devenu un lion imposant. Mia découvre alors le secret que cache la ferme : son père vend les lions à des « chasseurs de trophées ». Mia n’aura désormais qu’une obsession : sauver Charlie, à tout prix.

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parle de Mia et le lion blanc, film que j’ai eu l’occasion de voir 2 fois au cinéma en très peu de temps (vive les marraines qui emmènent leur petite filleule au cinéma, en leur laissant choisir le film! Mais au final, ça ne m’a pas gêné, car c’est vraiment un film agréable à regarder!). La bande-annonce est tellement alléchante que je pense que le film aura une belle vie sur grand écran.

On traverse plein d’émotions au visionnage de ce film. On est attendrit d’abord, par cette magnifique relation entre une enfant et un animal sauvage. Et puis, on est révolté de voir ce qu’il se passe encore actuellement dans certains pays. La chasse sportive, les mensonges aberrants autour des réserves de lions, et j’en passe et des meilleurs. Les deux fois, j’ai d’ailleurs versé des larmes car vraiment, certains moments m’ont tordu l’estomac. Mia et le lion blanc est un bel hymne à la protection des animaux, et ça fait plaisir à voir. En plus, ce qui est chouette, c’est que le film est vraiment accessible pour les plus jeunes et j’ai eu un chouette moment d’échange et de questionnement avec ma filleule de 8 ans

J’ose avouer quand même que le film manque de surprise, et il semble rapidement cousu de fil blanc. On n’échappe pas non plus à certains clichés un peu affligeants par rapport à l’Afrique (la nounou noire de la famille, les blancs « tout puissants », et tout le personnage de Dirk – juste risible), et c’est un peu dommage. Mais dans l’ensemble, ça n’a pas gâché ma séance de cinéma, et ça ne m’a pas fait déprécier le film.

Si le film vous a intrigué, je ne peux que vous conseiller d’aller le voir. Ce n’est pas le film de l’année, mais il fait son petit effet, et ça fait plaisir !

Le truc en + : Mia et le lion blanc a été tourné sur 3 ans, pour créer de véritables liens entre Daniah De Villiers (Mia dans le film) et le lion.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Pause Cinéma !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Mia et le lion blanc, réalisé par Gilles de Maistre

  1. Laura dit :

    Je suis plutôt d’accord sur l’ensemble de ta chronique.
    Par contre pour ma part j’ai juste pas compris le « pardon » pour le personnage du père.
    J’ai d’ailleurs fais ma critique sur mon blog où je partage ton article.
    Bonne semaine.

    • Kimysmile dit :

      Mais oui, tu as complètement raison. D’ailleurs je l’ai dis à ma copine avec qui je l’ai vu au cinéma. C’est pas très compréhensible.

  2. clairebelgato dit :

    Ça me rappelle « Le Lion » de Joseph Kessel ! Mais en plus « Walt Disney » dans le style ! Je tenterais bien, pour ma part !

  3. Ibidouu dit :

    Je ne suis pas sûre que ce soit fait pour moi. J’ai beaucoup de mal avec les films sur les animaux, je trouve qu’on tombe rapidement dans le pathos, qu’on cherche à nous tirer des larmes à tout prix et, comme tu le dis, c’est souvent très prévisible.
    Je tenterai peut-être de le regarder quand il sortira en DVD mais j’en doute fort x)

  4. Ma maman l’a vu et l’a beaucoup aimé. Les films avec des animaux font souvent leur effet =)

Répondre à Ibidouu Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.