Trois générations de femmes Gilmore font face au changement et à la complexité des liens familiaux qui les unissent pendant une année à Stars Hollow.

Mon avis : Quel plaisir de retrouver mes héroïnes chéries, après les avoir quitter récemment, à la fin de la saison 7 ! Si vous avez vu mon article consacré à Gilmore Girls, vous savez que j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette série, et qu’il me tardait donc d’enchaîner avec les 4 nouveaux épisodes, sortis en 2016.

Hé bien, pour être honnête, j’ai un peu traînassé…car j’ai trouvé les épisodes bien trop longs (1h30 chacun quand même) et je n’ai pas trouvé d’intérêt à tous les événements (toute la partie musicale m’a vachement ennuyée par exemple, j’ai même avancé quelques scènes). Ces nouveaux épisodes font énormément de clins d’œils à la série originelle, et même si c’est sympa par moment, ça semble un peu redondant quand on vient juste de visionner les 7 saisons précédentes. J’avoue également n’avoir pas compris certains comportements des personnages, que je les ai parfois trouvé bien loin de ce qu’ils étaient auparavant. On est bien d’accord qu’on change au fil du temps, mais je sais pas…je n’ai pas adhéré à la relation Rory/Logan par exemple et au comportement de Rory en général en fait, ou même à l’idée de Lorelaï de faire appel à une mère porteuse… Et puis, il y a beaucoup de choses inutiles, et à côté de ça, on survole complètement certains personnages, qui auraient mérités d’être approfondis (On en parle de Lane, qui fait uniquement de la figuration, pour ainsi dire?!).

Evidemment, je vois également de nombreux points positifs. Déjà, c’est magnifique d’offrir ce happy end tant attendu pour Luke et Lorelaï, qui le méritent tellement. J’ai vraiment été très émue grâce à eux. On retrouve également la qualité des dialogues et l’humour caractéristique de la série, et de ce côté là, c’est un réel plaisir. J’ai adoré l’hommage fait à Edward Herrmann (Richard Gilmore), malheureusement décédé. Il y a vraiment de belles scènes poignantes (notamment l’échange téléphonique entre Lorelaï et Emily lors du dernier épisode). Et puis, la relation Rory/Lorelaï est toujours aussi adorable, même 10 ans après la fin de la saison 7.

Petit mot sur la scène finale totalement frustrante (IL NOUS FAUT UNE SUITE!!!) et qui relance clairement l’intérêt des spectateurs. C’est une fin intelligente, qui donne de l’espoir et correspond bien à la série, mais c’est une torture de nous laisser comme ça…

Bref, une saison indispensable pour tous les fans qui se respectent, mais mi-figue, mi-raisin concernant l’ensemble. Du bon et du moins bon, voilà tout… 🙂

Le truc en + : Dans cette nouvelle saison, Rory a le même âge qu’avait Lorelaï dans le 
tout premier épisode de la saison 1.

Rendez-vous sur Hellocoton !