Joseph, danseur passionné de hip-hop, refuse d’entrer dans l’entreprise de son père pour tenter sa chance à Paris. Avec sa copine Emma et son meilleur ami Karim, il intègre le crew parisien de Youri, un célèbre breaker, pour tenter de gagner un concours international de hip-hop. Mais le jour des sélections, rien ne se passe comme prévu : Joseph est trahi par Emma et Youri, le groupe explose. Recueilli par Rémi, un ancien danseur étoile devenu professeur, Joseph découvre le milieu de la danse classique et rencontre la brillante Chloé, en pleine préparation du concours d’entrée au New York City Ballet. À travers cette rencontre, orchestrant l’alliance inattendue entre le hip-hop et la danse classique, Joseph va apprendre à se sentir légitime en tant que danseur et leader, et ainsi devenir artiste.

Mon avis : Coucou tout le monde! Aujourd’hui, je viens vous parler d’un film qui sortira au cinéma le 27 mars prochain. Tout premier film de Ladislas Chollat, Let’s dance est comme son nom l’indique un film de danse à la française. Dans le rôle principal, on retrouve le charismatique Rayane Bensetti, qui endosse ici le rôle d’un danseur de Hip-hop rêvant de tenter sa chance à Paris. Il embarque dans un train avec sa copine et son meilleur ami, mais évidemment, rien ne va se dérouler comme prévu. Et vraiment, j’ai passé un super moment au cinéma ! J’ai été très touchée par les mots du réalisateur après le visionnage du film, qui a pris le temps de nous expliquer la genèse du projet, et surtout les thématiques qu’il a voulu aborder dans ce film, qui se veut être un divertissement, mais également un film touchant autour de plusieurs thèmes tels que la famille, la réconciliation avec son passé et le dépassement de soi.

Evidemment, comme on s’y attend, le ton est léger et on rit énormément pendant le visionnage. Surtout grâce aux personnages d’ailleurs. Spécialement ceux de Guillaume De Tonquédec (qui joue Rémi) et Mehdi Kerkouche (qui joue Karim) que j’ai trouvé vraiment géniaux. Le film possède de belles qualités visuelles également, les scènes de danse sont très bien filmées (on a énormément de ralentis, et d’effets de caméra!), on se sent toujours proches des danseurs, et j’avoue avoir particulièrement adoré les scènes de danse classique. Alexia Giordano dégage une aura assez impressionnante et j’ai beaucoup aimé son personnage, spécialement dans la deuxième partie du film.

Evidemment, il y a quelques points négatifs. J’ai trouvé par exemple que Chloé (A. Giordano) changeait vite d’avis sur le personnage de Joseph (R. Bensetti) sans qu’on sache vraiment pourquoi. J’aurais aimé une transition un peu moins brutale et surtout comprendre son revirement de caractère. J’aurais également apprécié qu’on s’intéresse encore davantage à Chloé (mais vraiment, c’est parce que j’ai eu un coup de cœur pour ce personnage). Et puis, on va pas se le cacher, j’aurai aimé qu’on voit davantage Rayane Bensetti danser. Comme l’a mentionné le réalisateur, la quasi totalité des danseurs dans le film sont danseurs dans la vie, donc c’est surtout eux qui sont mis en avant dans les scènes purement dansées, mais je trouve que Rayane Bensetti aurait eu sa place au devant de la scène, selon moi en tout cas !

Mais sinon, chapeau bas au réalisateur pour l’inventivité de la fin du film, qui sort enfin un peu des clichés habituels. Il est beau de voir des personnages provoquer l’envie aux autres de réaliser leurs propres rêves. Si vous aimez les films qui parlent de danse, je vous conseille de voir Let’s Dance dés sa sortie car c’est un joli film sans prétention, qui vous fera passer un bon moment.

@ UGC de Brouckère

Le truc en + : La danse classique et le hip-hop est travaillée par la chorégraphe Marion Motin, qui a déjà dirigé les danses pour Stromae et Christine and the Queens.