The Shakespeare Sisters. 2, A la grâce de l’automne de Carrie Elks

Juliet Shakespeare en a sa claque de l’amour. Entre le développement de sa boutique de fleurs et son adorable fille qu’elle élève seule après une séparation houleuse avec son futur ex-mari, sa vie de femme est assez compliquée comme ça. Mais quand Ryan Sutherland, séduisant père célibataire d’un petit garçon, emménage dans la maison voisine, tout change. Malgré ses efforts pour l’ignorer, Juliet ne peut rien contre le magnétisme de son voisin, un Roméo décontracté qui suscite en elle des émotions irrépressibles. Ryan est photographe. Il n’est revenu dans sa ville natale du Maryland que pour quelques mois. Alors, à quoi bon tomber amoureux d’une femme qu’il devra rapidement quitter ? Mais c’est méconnaître Juliet, la mystérieuse et belle rouquine d’à côté. Et en elle, il se pourrait bien qu’il ait trouvé tout ce qu’il a jamais désiré au monde…

Mon avis : Hello, hello! Aujourd’hui, je vous parle du tome 2 des Shakespeare Sisters, écrit par Carrie Elks. Quel plaisir de découvrir Juliet dans ce roman, une des sœurs dont l’histoire m’intéressait le plus au vu du résumé. J’ai d’ailleurs trouvé cette histoire un léger cran au dessus de la précédente car j’ai été davantage touchée par les personnages.

Pour la petite anecdote, grâce aux éditions Hugo & cie et la collection New Romance, j’ai eu la chance de rencontrer Carrie Elks afin d’échanger avec elle autour de ses livres. J’ai eu un coup de cœur pour cette auteure, que j’ai trouvé adorable et proche de ses lectrices. Nous étions plusieurs blogueuses présentes et elle a pris du temps avec chacune d’entre nous, et c’est un moment que je n’oublierai pas de ci-tôt. J’avoue donc avoir un rapport particulier à cette saga depuis cette rencontre. Je m’attache d’autant plus à chacun des personnages présents dans les tomes.

En plus, l’histoire de Juliet et Ryan est tellement douce et adorable. Je me suis attachée à eux et à leurs enfants. Dans ce tome, l’auteure traite de sujets familiaux importants comme la séparation et ça m’a beaucoup touchée. Au delà du côté plus sérieux, j’avoue que j’ai adoré les personnages des enfants (Charlie et Poppy – et ça confirme le fait que j’adore les romances où les personnages ont des enfants, car ça amène une légèreté qui fait énormément de bien!).

Carrie Elks nous conte donc une nouvelle fois une jolie histoire, où elle n’épargne pas ses personnages, mais installe tout de même un climat doux et serein. J’adore sa plume et c’est un régal à lire, le genre de romans que l’on dévore sans (presque) s’arrêter.

Vraiment, c’est une saga à découvrir. Vivement la suite. 👏

« L’amour fait souffrir. Elle l’avait appris à ses dépens. L’amour l’avait détruite à la mort de sa mère, et plus tard, l’histoire s’était répétée quand elle avait perdu Thomas. C’était un couteau enveloppé dans du velours, doux au toucher mais fatal. »

Les autres Shakespeare Sisters :

Les promesses de l’été. L’histoire de Cesca.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Coin Littéraire.... Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.