Ne crois pas que tu m’aimes d’Alfreda Enwy

Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables. Pour Mao, cette amitié est plus importante que tout. Pour Mao, Autumn est la fille la plus précieuse qui soit. Et il doit à tout prix la protéger de la dureté du monde ; ce monde contre lequel il se bat plusieurs soirs par semaine, sur un ring qui n’attend que de voir couler son sang. Car Mao est étudiant le jour, expert des combats clandestins la nuit, et un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, filles, fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, mais aussi et surtout pour protéger Autumn de lui-même…

Mon avis : Hello les loulous! Aujourd’hui, je vous retrouve pour parler bouquin avec mon avis sur la dernière romance d’Alfreda Enwy, auteure incontournable pour moi. Et comme d’habitude, je n’ai pas été déçue. Cette auteure a un don pour faire passer les émotions et pour nous faire adorer des personnages. Cette petite brique de plus de 500 pages (qui reprend en fait 2 livres) passe toute seule tant on dévore chaque page – et d’autant plus le livre 2 que j’ai lu d’une seule traite.

Dans cette histoire, on suit un schéma que j’aime particulièrement. Voir l’amitié très forte de deux personnes se transformer en une histoire d’amour aussi intense, ça fait toujours palpiter mon petit cœur. En plus, pour le coup, les circonstances ne vont pas faciliter la vie de nos personnages, et l’histoire va même en devenir très compliquée. Ne crois pas que tu m’aimes est une romance bouleversante sur bien des points. Nos personnages ne sont épargnés à aucun moment, et on retient notre souffle pendant toute la lecture. C’est puissant et on est tiraillé au milieu de tonnes d’émotions. La plume d’Alfreda est fluide, sans temps mort et surtout très addictive !!! C’est le genre de livre qu’on ne peut pas lâcher, qu’on dévore et qui nous dévore en même temps. Pendant tout le long de cette histoire, on a envie de se battre avec et pour Mao et Autumn. Ils ont tout deux une vie compliquée, qui impliquent des sacrifices…ce qui ne peut que nous toucher, au plus profond de nous-même.

La fin du premier livre est assez impressionnante et bravo à l’auteure car je trouve que finir comme ça, c’est prendre un risque qu’elle a totalement réussi ! Du coup, j’étais contente d’avoir l’intégrale entre les mains pour pouvoir poursuivre directement. Et je trouve que c’est à partir de ce moment-là qu’il est impossible de lâcher le bouquin. On veut notre happy end, on veut une vraie fin heureuse pour Mao et Autumn, et on va s’y accrocher jusqu’au bout ! Les rebondissements sont soutenus jusqu’à la fin, et c’est avec beaucoup de sentiments mêlés que j’ai refermé cette magnifique histoire.

Je ne peux que vous conseiller de plonger dans l’histoire de Mao et Autumn. C’est une lecture que je n’oublierai pas de ci-tôt.

« J’aime le pouvoir qu’à la pluie, celui d’animer les gens tout à coup. De les faire courir, lever la tête, rire ou râler. J’aime le parfum qu’elle laisse derrière elle. Le bruit de la pluie m’a toujours apaisée, surtout la nuit. Je n’ai jamais eu peur, au contraire, j’ai toujours aimé écouter le bruit que les gouttes font en s’écrasant sur les fenêtres. Ça me rappelle aussi ces joies d’enfants, quand on sautait dans les flaques avec Mao. »

D’autres livres d’Alfreda Enwy :

Infinite Love. 1, Nos infinis chaos
Infinite Love. 2, Nos infinies insolences
I
nfinite Love. 3, Nos infinis silences
Infinite Love. 4, Nos infinies insomnies

Infinite Love. 5, Nos infinies confusions
Love Deal
Love Play
Breaking my heart

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Coin Littéraire.... Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Ne crois pas que tu m’aimes d’Alfreda Enwy

  1. roxou06 dit :

    je n’ai toujours pas lu de romans de cette autrice mais ta chronique me donne très envie de commencer par celui ci ! je note le titre 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.