La cinquantaine frémissante, Gloria est une femme farouchement indépendante. Tout en étant seule, elle s’étourdit, la nuit, dans les dancings pour célibataires de Los Angeles, en quête de rencontres de passage. Jusqu’au jour où elle croise la route d’Arnold. S’abandonnant totalement à une folle passion, elle alterne entre espoir et détresse. Mais elle se découvre alors une force insoupçonnée, comprenant qu’elle peut désormais s’épanouir comme jamais auparavant…

Mon avis : Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, je reviens pour parler cinéma avec un film que j’ai vu hier soir et qui ne m’a vraiment pas plu ! Vous le savez si vous me suivez, je suis plutôt bon public pour bon nombre de films, mais voilà, je n’ai pas du tout apprécié Gloria Bell. Et c’est bien dommage car j’ai trouvé Julianne Moore totalement en phase avec son personnage, mais malheureusement, ça ne suffit pas à en faire un bon film !

Quand on regarde la bande-annonce, je trouve qu’on imagine un film positif, une ode à la cinquantaine dans un monde où le déclin de la jeunesse n’est pas encore vraiment accepté par beaucoup de personnes, et spécifiquement par les femmes. On suit donc Gloria, divorcée depuis 12 ans, en totale recherche d’elle-même, et d’un nouveau sens à son existence. Sincèrement, le postulat de départ était vraiment sympa. Mais voilà, le film s’enlise dans des élucubrations un peu ridicules, et surtout dans la nouvelle histoire d’amour de Gloria, et ce, sans trouver une réelle cohérence à l’ensemble.

J’ai trouvé le film beaucoup trop long (et pourtant, il ne fait « que » 1h40). Après une heure de film, j’en avais déjà marre. Selon moi, le scénario manque clairement de consistance. On assiste à quelques scènes de sexe mal amenées et inutiles (à un moment donné, on se demande si c’était pas juste nous montrer une femme d’âge mûre à poil). Et puis, l’histoire d’amour est loin d’être intéressante.

Pour terminer avec cette chronique, je dirai également que j’ai trouvé le film assez artificiel dans sa manière de s’exprimer. Je n’ai pas retrouvé des proches par exemples (mes parents sont dans la même génération que Gloria) et pourtant Gloria semble avoir une vie similaire à beaucoup de gens autour de moi. Enfin bref, vraiment pas assez réaliste à mon goût. Par contre, s’il n’y avait qu’une chose positive à dire sur le film, je sauverais juste la bande son qui est sympathique ! Mais rien de plus malheureusement.

Du coup, je ne vous encourage pas à voir le film. A vous de voir. 🙂

Le truc en + : Avec Gloria Bell, Sebastián Lelio réalise le remake de son propre long métrage, Gloria (2013), qui avait été choisi pour représenter le Chili aux Oscars 2014 dans la catégorie meilleur film étranger.

Rendez-vous sur Hellocoton !