Quand un charmant garçon des rues du nom d’Aladdin cherche à conquérir le cœur de la belle, énigmatique et fougueuse princesse Jasmine, il fait appel au tout puissant Génie, le seul qui puisse lui permettre de réaliser trois vœux, dont celui de devenir le prince Ali pour mieux accéder au palais…

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, je vous retrouve afin de vous parler d’Aladdin, l’adaptation du dessin-animé Disney, sorti en 1992. Pour tout vous dire, je ne fais pas partie des fans inconditionnelles du prince des voleurs, et j’avoue n’avoir vu le dessin-animé que quelques fois, sans adorer plus que cela (ce sera différent le jour où ils adapteront Mulan, je serai beaucoup plus au taquet, je peux vous le dire!). Quand les premières images de ce live action sont enfin sorties, j’ai directement fais 3 pas en arrière car j’étais loin d’être convaincue… Pourtant, comme toujours, la curiosité étant bien trop grande, c’est avec empressement que je me suis dirigée au cinéma hier soir… 🙂

Eeeet…j’ai bien aimé ! Aladdin version 2019 est un chouette divertissement sans prétention. On est loin de la qualité visuelle de La belle et la bête, mais le film fait son taf, et après tout, je ne lui demandais rien de plus. Pour continuer dans les points positifs, j’ai juste adoré le personnage de Jasmine (joué par Naomi Scott. Pour les connaisseurs, c’était Mohini dans le film Disney Lemonade Mouth que j’adore – guilty pleasure). L’actrice la joue super bien et vraiment, c’est le personnage à retenir du film. J’ai bien apprécié également le génie, joué par Will Smith qui livre une performance à la hauteur de ce qu’il fait d’habitude. Les chansons sont tops, même en français et j’ai aimé fredonner les incontournables du dessin-animé originel. Et puis la petite chanson supplémentaire était toute sympathique, il faut le dire !

Dans les points négatifs, je commencerai par mentionner que le film est vraiment dégueulasse visuellement dans les 30 premières minutes. La deuxième chanson est un gâchis (sérieux Guy Ritchie, pourquoi ces accélérés qui ne servent à rien, si ce n’est desservir des scènes qui pourraient être jolie ?) et on voit un peu trop que c’est filmé sur fond vert, en tout cas au début. Ensuite, il faut également préciser que l’acteur de Jafar (Marwan Kenzari) est clairement une erreur de casting. Il est ridicule et on ne croit pas une seule seconde en ce personnage, alors que bon sang, c’est un méchant Disney qui a l’épaisseur suffisante pour être un minimum badass. Mais non, et c’est bien dommage.

Bref, Aladdin n’est pas un excellent film. C’est un long-métrage Disney qu’on ne retiendra pas spécialement, mais ça reste un divertissement à découvrir. N’y allez pas avec de grandes attentes, et laissez-vous porter, voilà tout ! 🙂

Le truc en + : Dev Patel, Avan Jogia et Riz Ahmed étaient en lice pour jouer Aladdin. Du côté de Jafar, le nom de Tom Hardy fut un temps envisagé.

Rendez-vous sur Hellocoton !