Les replis de l’hippocampe de Corine Jamar

Salomé fête son dix-huitième anniversaire. Et comme toujours, c’est sa mère qui souffle ses bougies à sa place. Calista s’était pourtant fixé un objectif : à dix ans, sa fille réussirait à les éteindre toute seule. Cet objectif n’a pas été atteint, malgré tous les artifices pour l’aider à muscler ses joues, le contour de sa bouche. L’année où Salomé devient majeure (responsable, émancipée – libre ! – si elle n’avait pas été handicapée), Calista apprend que son mari la trompe. Depuis dix-huit ans. Et avec la même femme.

Mon avis : Hello, hello ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler littérature avec mon avis sur un bouquin dont je n’avais pas entendu parlé mais que j’ai reçu dans le cadre d’un service presse. Les replis de l’hippocampe s’éloigne beaucoup de mon registre de lecture habituel mais je me suis plongé dedans les yeux fermés et je ne le regrette pas.

Corine Jamar nous offre ici un livre difficile, qui ne laisse pas indifférent. On y retrouve beaucoup de sincérité et de réflexion autour de différentes thématiques dont le handicap (qui est le thème principal), le couple, le regard des autres ou encore de l’affirmation de soi. Le style de Corine Jamar est assez descriptif, il y a peu de dialogue, et donc on a un point de vue très introspectif. L’auteure pose des réflexions très appuyées et très subtiles qui nous touchent assez profondément. J’ai été très émue par le personnage de Salomé, au travers de son handicap et de sa façon de réagir au monde, dans la volonté de se faire entendre par ses parents.

Le livre est parsemé de flash-backs, de moments de vie qui nous aident à comprendre les comportements des personnages, du pourquoi du comment ils en sont arrivés là, et même si je n’ai pas cautionné les comportements de chacun, on ressort de cette lecture vaec un sentiment assez fort.

Les replis de l’hippocampe est un roman contemporain que je recommande si vous avez envie d’une lecture intéressante autour des thèmes évoqués plus haut ! A lire selon moi. 🙂

« Il faut se méfier des idées toutes faites, des phrases prêtes à l’emploi, celle-ci par exemple, qu’elle entend tout le temps : « Il est impossible de recoller les morceaux d’un vase quand il tombe à terre et se casse. » Sous-entendu : pour un couple, c’est pareil. Pourtant, au Japon, encore une fois ce pays, les artisans réparent les objets cassés et ne cherchent pas à cacher cette réparation. Au contraire, ils la montrent. La rendent plus visible. Et l’objet n’en est que plus beau parce que, d’un coup, il a une histoire, il a souffert. Cette technique, appelée le kintsugi, amplifié l’accident. Donné aux imperfections de l’objet de nouvelles lettres de noblesse, au lieu d’essayer de le camoufler. »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Coin Littéraire.... Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Les replis de l’hippocampe de Corine Jamar

  1. Audrey dit :

    Je n’en avais jamais entendu parler et comme toi, ce n’est pas forcément un genre avec lequel je me tourne spontanément, mais le traitement du handicap a l’air intéressant…

  2. Laura dit :

    Je n’ai pas entendu parler de ce livre je le découvre avec ta revue.
    As t il un côté trop larmoyant qu’on retrouve souvent dans les livres qui traite de l’handicape ?

  3. il m’attend aussi et le résumé a attiré mon attention, ravie de voir que tu as passé un bon moment avec!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.