Godzilla II – Roi des monstres, réalisé par Michael Dougherty

L’agence crypto-zoologique Monarch doit faire face à une vague de monstres titanesques, comme Godzilla, Mothra, Rodan et surtout le redoutable roi Ghidorah à trois têtes. Un combat sans précédent entre ces créatures considérées jusque-là comme chimériques menace d’éclater. Alors qu’elles cherchent toutes à dominer la planète, l’avenir même de l’humanité est en jeu…

Mon avis : Hello, hello ! Je reviens aujourd’hui vous parler cinéma avec mon avis sur le deuxième opus de Godzilla, sorti au cinéma récemment. Pour le coup, j’y ai plutôt été en mauvaise élève vu que je n’ai pas vu le premier film, sorti en 2014. Par contre, j’avais vu Kong Skull Island qui ne m’avait pas transcendée plus que ça… Mais bon, pour faire plaisir à ma binomette de ciné, c’est quand même avec plaisir que je me suis déplacée en salle. Malheureusement, j’en ressors plutôt déçue, mais bon, il n’y a rien à faire, ce genre de film, ce n’est absolument pas ma cam.

Dans les points négatifs, je dirais déjà que le film m’a donné mal à la tête…très mal à la tête. Les combats entre les titans sont très (trop) sombres, c’est flou, oppressant, et vraiment, ça m’a donné la nausée…. Heureusement, ça s’améliore après, mais j’étais un peu blasée de tous ces combats (mais bon en même temps, c’est le but du film, donc je vais pas lui reprocher). Scénaristiquement, ça casse pas trois pattes à un canard. C’est du déjà-vu et on ne peut pas dire que les personnages sont particulièrement creusés. Et puis, j’ai eu parfois du mal avec le son aussi. Vraiment le genre de film qui me fait me sentir mal au cinéma, c’est d’ailleurs difficile à expliquer.

Sinon, côté positif, j’ai bien aimé le casting qui est plutôt bien fourni. J’aime beaucoup Kyle Chandler (l’éternel coach Eric Taylor de Friday Night Light), Vera Farmiga et bien-sûr Milly Bobby Brown ! Mais on retrouve également l’infatigable Ken Wanatabe, qui retrouve Ziyi Zhang des années après Mémoires d’une Geisha. C’est assez drôle de voir toute cette ribambelle d’acteurs dans un tel film.

Mais bon voilà, pour moi, c’est aussitôt vu, aussitôt oublié. Et je ne vous le conseille pas spécialement. 🙂

Le truc en + : Le Godzilla mis en scène par Gareth Edwards avait récolté pas loin de 530 millions de dollars de recettes dans le monde. Un score très satisfaisant compte tenu du budget du blockbuster : 160 millions. En 2017, Kong Skull Island avait quant à lui réalisé 561 millions de dollars de recettes, pour un coût de production estimé à 185 millions. Le budget de Godzilla: King of the Monsters est pour le moment le plus élevé pour un film consacré au fameux monstre, puisqu’il est estimé à 200 millions de dollars.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Pause Cinéma !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Godzilla II – Roi des monstres, réalisé par Michael Dougherty

  1. Laura dit :

    Celui ci me tente pas beaucoup !
    Par contre je pensais au contraire que ce genre de film s’appréciait mieux au cinéma mais tout comme toi ce n’est pas le genre dont je raffole à la base.
    Merci pour cet avis.
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.