Hello tout le monde ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’une saga de 4 livres que j’ai lu pendant mes vacances en Italie. Pour la petite histoire, j’avais tenté de lire le premier tome l’an dernier et je l’avais abandonné car je n’accrochais pas. Mais je sais pas, cette saga continuait quand même à me titiller et à m’intriguer, surtout grâce aux nombreux avis positifs… Donc j’ai retenté…et j’ai adoré ! Je vous détaille ça tout de suite… 🙂

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

Mon avis : On commence donc avec Vicious, le plus imbuvable de nos héros ! Et même, si je l’avais détesté lors de ma première tentative de lecture, on s’attache ensuite rapidement à ce personnage, quand on essaye de creuser un peu plus loin. Dans cette histoire, on alterne les points de vue (et j’ai adoré ça!) et les époques. C’est intéressant d’avoir des flashbacks qui nous font comprendre le personnage de Vicious, et ce qu’il a traversé. L’écriture de L.J. Shen est addictive et va droit au but. On n’a jamais le temps de s’ennuyer, et on dévore cette histoire en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. J’avoue que j’ai adoré voir Vicious flancher peu à peu au contact d’Emilia. C’est un personnage difficile à percer mais qui peut faire preuve d’une générosité inattendue. Et puis, leur histoire est forte et telle une évidence. J’ai également beaucoup aimé le personnage d’Emilia, bien qu’à sa place, il m’en aurait fallu un peu plus pour pardonner Vicious.

L.J. Shen nous livre ici une histoire remplie d’émotions, de non-dits et j’ai été emportée dans ce roman. Bref, une histoire qui a frôlée le coup de cœur ! 🙂

« Ma grand-mère disait que la vie est comme la floraison des cerisiers. D’une beauté à couper le souffle, mais éphémère. C’est avec elle que j’ai compris qu’il fallait profiter des joies de l’amour et de la vie. Et surtout de la présence de ceux que l’on aime, parce qu’elle n’est pas éternelle. »

Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé.

Mon avis : On enchaîne avec Devious, qui était déjà assez important dans le livre précédent du fait de sa relation passée avec Emilia. Du coup, j’étais impatiente de découvrir son histoire, et ses sentiments pour Rosie, la sœur de son ex-petite amie. Et c’est assez drôle, car d’un premier abord, je ne les aurais pas imaginer ensemble ces deux-là. Et en fait, c’est un concentré d’émotions brutes ! Déjà parce que Rosie est malade et doit faire continuellement attention à tous ses faits et gestes et ensuite parce que Dean est juste génial ! Rosie est un personnage solaire, authentique, qui veut profiter de la vie, quoi que ça puisse lui coûter. J’ai vraiment été touchée par cette jeune femme. Pareil pour Dean, qui est vraiment bien écrit. J’ai beaucoup aimé sa façon d’être avec rosie, sa façon de se dévoiler peu à peu.

Vraiment une superbe histoire qui confirmait déjà mon amour pour la saga ! 🙂

« Contrairement à la croyance populaire, les étoiles ne scintillent pas. Les scientifiques se sont mis d’accord pour dire qu’il n’y a qu’une étoile qui scintille. Elle brille d’ailleurs tellement que parfois les gens la prennent pour un OVNI. Elle n’est pas énorme mais elle se distingue des autres. C’est Sirius, et c’est toi aussi. Tu brilles, Bébé LeBlanc. Tu brilles tellement que parfois je ne vois plus rien d’autre. »

Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible.

Mon avis : Alors celui-ci, c’est vraiment mon gros coup de cœur de la saga ! Et c’est assez marrant car le résumé me faisait assez peur au final, avec cette histoire d’amour entre deux personnes ayant 15 ans d’écart. Et pourtant…je suis tombée amoureuse de Trent, ce papa célibataire de 33 ans qui fait tout pour faire le bonheur de sa fille ! Et puis, face à lui, on retrouve la toute jeune Edie, 18 ans, prête à tout pour s’émanciper de son père, quitte à réaliser une dernière mission pour lui…. Ces deux-là n’étaient donc pas destiner à vivre une histoire si forte, et pourtant, la sublime écriture de L.J. Shen m’aura fait vivre 1000 émotions, et m’aura emportée dans le tourbillon tumultueux de l’histoire d’amour de Trent et Edie. C’est fort, touchant et plein d’espoir. En plus, dans ce tome, la famille est au centre de tout, avec les sacrifices que ça implique, et mes yeux ont coulé à de multiples reprises.

Et puis, comment ne pas avoir un coup de cœur pour les personnages de Luna et Théo ? Vraiment un gros coup de foudre pour moi ce roman ! D’ailleurs, je le relirai à l’occasion, c’est sûr.

« Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible. »

Bane. Un homme dangereux, impétueux, sans limites. Tout le monde le sait, même Jesse qui, depuis qu’elle s’est fait violemment agresser, s’est complètement coupée du reste du monde. Alors, le jour où elle le croise en sortant de chez son médecin, elle est immédiatement sur ses gardes. Car, elle en est persuadée, cette rencontre n’est pas un hasard. Bane la cherchait. Mais qu’est-ce qu’un homme comme lui, capable d’avoir le monde à ses pieds, peut bien vouloir d’une femme brisée comme elle ? En temps normal, Jesse n’aurait pas tenté de le savoir. Malheureusement pour elle, l’insistance de Bane ne lui laisse guère le choix…

Mon avis : Et on arrive déjà au dernier tome qui est bien différent des autres car il va mettre en avant un personnage un peu à part des autres (on ne le découvre d’ailleurs que dans le tome d’avant, et il ne m’avais pas spécialement fait bonne impression). Mais, comme à chaque fois, la magie L.J. Shen a opéré et j’ai adoré. Et je pense que c’est surtout grâce au personnage de Jesse qui est sûrement l’héroïne la plus aboutie des 4 tomes. Quand on la rencontre, on la découvre vivant reclue, à l’abri des regards et ce, depuis qu’elle a vécu un moment traumatisant quelques années plus tôt. Par un concours de circonstances et pour un bon paquet de fric, Bane va être payé pour la faire sortir de chez elle et lui redonner le goût à la vie….mais évidemment, sans coucher avec elle. Mais quand des sentiments vont naître entre eux, ça va s’avérer un peu difficile…

Et comme les précédents, ça se lit tout seul…C’est addictif, prenant et les sujets traités, bien que difficiles, sont bien dosés et sonnent toujours très justes. On rit, on pleure, on se prend des claques dans la figure. Bref, un final à la hauteur de ses prédécesseurs.

N’hésitez-plus, si vous aimez la romance, cette saga est faite pour vous ! 🙂

« J’ai lu un jour que les gens ont tendance à confondre la passion passagère et le véritable amour, et que la meilleure façon de les distinguer serait de mesurer le temps passé entre l’instant où vous avez rencontré la personne en question et celui où vous avez compris que vous ne pouviez plus la laisser partir. Quand on tombe amoureux, on perd lentement des fragments de soi.
Dans le cas d’une passion passagère, on se perd entièrement, d’un coup. »