A la dérive de Jane Devreaux

En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber Adam, il a besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le revoir. Pour le sortir de sa léthargie, elle ira jusqu’à mentir sur son identité et sur sa vie, pour intégrer les bénévoles de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé. Quand enfin elle entrevoit un espoir, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire irrémédiablement. Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel. Et si les destins de ces êtres à la dérive étaient liés ?

Mon avis : Hello tout le monde ! Aujourd’hui, on se retrouve afin de parler bouquin et plus précisément du dernier livre de Jane Devreaux! Pour moi, A la dérive est une découverte inédite vu que je n’ai jamais lu l’auteure, et au vu du résumé, j’étais très impatiente de découvrir ce roman. Malheureusement, je n’ai pas apprécié autant que je l’aurai voulu et j’en suis la première désolée car vraiment le pitch est top !

Mon premier problème concernant cette histoire est le fait que je n’ai pas réussi à pleinement m’attacher aux personnages et c’est toujours un soucis pour moi, car de ce fait, je n’arrive pas à m’impliquer dans l’histoire à 100%. De plus, l’histoire manque de rythme et on a droit à des baisses de régime à plusieurs moments. Heureusement, j’avais du temps pour lire, donc je l’ai lu pendant des longues sessions, ce qui m’a évité de décrocher. Et j’ajouterai également que j’aurais apprécié voir plus d’implication des personnages secondaires.

A côté de ça, l’histoire est vraiment intéressante, et j’avoue que les nombreuses révélations m’ont touchées en plein cœur. C’est une romance différente et très sensible, et j’ai apprécié la manière dont Jane Devreaux nous a partagé cette histoire. Mais voilà, pas la peine de m’attarder, il m’a manqué quelque chose pour que cette romance ait une place significative dans tout ce que je lis. Dommage…

« Ses grands yeux clairs sont plongés dans les miens, j’ignorais qu’une couleur si glaciale pouvait s’embraser, et pourtant, c’est le cas. »

4 thoughts on “A la dérive de Jane Devreaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.