Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…

Mon avis : Hello, hello! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur Retour à Zombieland, que je suis allée voir au cinéma récemment. J’étais très impatiente car j’aime beaucoup le premier opus mais j’avoue qu’après coup, je suis un peu déçue par ce deuxième film…

Evidemment, je lui reconnais de nombreuses qualités. Déjà, quel plaisir de retrouver les personnages, toujours fidèles à eux-mêmes. Le travail de l’image est toujours aussi chouette (on retrouve les nombreuses règles de Columbus à l’écran tout au long du film, et je trouve ça vraiment cool) et les zombies toujours aussi bien faits. En plus, on a une vraie continuité par rapport au premier opus, et 10 ans après, on peut dire que le réalisateur a réussi son pari.

Par contre, ce que je n’ai pas aimé, c’est la plupart des nouveaux personnages. Evidemment, il fallait ajouter du sang frais pour éviter un côté redondant mais je trouve qu’ils ont voulu en faire trop et du coup, tout m’a semblé surfait, et sans saveur. Le personnage de Madison (brillante Zoey Deutch) est certes très drôle au départ, mais ensuite bon dieu que c’est louuuuuuuurd, et j’avais juste envie qu’elle se fasse bouffer (sorrynotsorry). Idem pour toute la scène mettant en scène les « sosies » (ceux qui ont vu le film comprendront) que j’ai trouvé absolument nulle et pas drôle.

C’est donc en demi-teinte que j’en ressors même s’il mérite d’être vu si vous avez aimé le premier opus. La deuxième partie est bien meilleure que la première, et j’ai quand même apprécié le visionnage (je suis un peu bipolaire hein aha). A voir pour les fans ! 🙂

Le truc en + : Alors que le premier film était centré sur les quatre solitaires lancés dans un périple pour survivre dans une apocalypse zombie qui finissaient tant bien que mal par former une famille, le second se concentre sur la difficulté pour eux de maintenir leur cohésion.