Comment gagner un jeu dont on ne connaît ni les règles, ni les codes ? A peine arrivée sur son nouveau campus, Iris assiste à une vague d’hystérie dans les couloirs de la fac. Le groupe le plus sélect’ du campus vient de lancer une invitation : qui veut tenter de les rejoindre ? Les membres de La Meute règnent en maîtres sur l’université : tout le monde les connaît, et tout le monde veut en être… Sauf Iris, qui a des priorités bien différentes ! Mais c’était sans compter sur Tucker, le leader du groupe aussi horripilant qu’attirant, qui a d’autres plans pour la jeune fille… Et alors que le bad boy l’entraîne dans son univers sulfureux et inquiétant dont elle ne connait pas encore les règles, Iris va vite se rendre compte que résister à la tentation n’est pas si facile! Sera-t-elle prête à pousser les portes de l’enfer aux côtés de Tucker… au risque de trop se prendre au jeu ?

Mon avis : Hello tout le monde ! Nouvel article lecture aujourd’hui où je vous parle du roman No Rules, écrit pas Anita Rigins. Auteure que je découvrais en lisant ce roman et dont j’ai adoré la plume. J’ai passé presque une journée entière à lire, tellement je n’arrivais pas à le lâcher. C’est le genre de romance qui vous embarque dans son histoire sans plus vouloir vous lâcher… 🙂

J’ai tellement aimé les personnages, surtout dans leur manière d’appréhender leurs failles, de faire face à leur passé difficile. Iris, tout particulièrement, est impressionnante de par sa force de caractère et sa répartie. La romance entre elle et Tucker s’installe doucement, et est tellement sincère, j’ai adoré! L’intrigue est originale (et bon, je lis énormément de romances donc vraiment quand ça l’est, ça vaut la peine de le mentionner) et pleine de rebondissements. Il y a des personnages secondaires intéressants (T.J. en tête!) et c’est une histoire vraiment étoffée. C’est clairement le genre de bouquin que j’aime recommander car il sort du lot, il surprend et est un vrai page-turner.

Et puis bon, il faut dire que No Rules aborde des thématiques plus dramatiques qu’il y parait au départ. Le deuil par exemple prend une place importante, et la culpabilité également. Ce sont vraiment deux aspects qui m’ont profondément touchée.

Bref, vous l’aurez compris, je vous le recommande chaudement. 🙂

On est tout les deux cabossés. Nos âmes sont à moitié détruites. Mais n’est-ce pas justement ce qui les rapproche ?