Au cœur du Morvan, Nico, dernier véto du coin, se démène pour sauver ses patients, sa clinique, et sa famille. Quand Michel, son associé et mentor, lui annonce son départ à la retraite, Nico sait que le plus dur est à venir. « T’en fais pas, j’ai trouvé la relève. » Sauf que… La relève c’est Alexandra, diplômée depuis 24 heures, brillante, misanthrope, et pas du tout d’accord pour revenir s’enterrer dans le village de son enfance. Nico parviendra-t-il à la faire rester ?

Mon avis : Coucou tout le monde! Nouvel article sur le blog avec mon avis sur ma première séance de cinéma de 2020. J’aime commencer une nouvelle année en beauté et pour le coup, avec Les vétos, ça a plutôt pas mal débuter.

Dans ce film, il va être question du métier de vétérinaire, spécialement dans les campagnes. Au travers de personnages attachants, avec qui on s’émeut autant qu’on a le sourire aux lèvres, la réalisatrice (qui signe ici son premier film) nous livre un film tendre qui m’a fait passer un joli moment. J’ai beaucoup apprécié la prestation des acteurs et surtout l’évolution dont ils font preuve (surtout Noémie Schmidt). Il y a des scènes avec les animaux très très jolie et beaucoup d’émotions s’en dégagent à de nombreux moments.

Dans la construction, c’est un peu (trop) classique peut-être, mais Les vétos nous présente une profession avec ses difficultés mais également ses petits moments de grâce. Et il fait clairement son taf. Ce n’est peut-être pas le film marquant de ce début d’année, mais il a sa petite place bien méritée.

Pour ma part, je vous le recommande. Peut-être pas au cinéma, mais il sera parfait pour une soirée cocooning ! Un bon moment pour moi. 🙂

Le truc en + : Avant de se lancer dans le cinéma, Julie Manoukian a fait des études de lettres. L’idée des Vétos lui a été soufflée par le producteur Yves Marmion.