Une nouvelle adaptation des « Quatre filles du Docteur March » qui s’inspire à la fois du grand classique de la littérature et des écrits de Louisa May Alcott. Relecture personnelle du livre, Les filles du Docteur March est un film à la fois atemporel et actuel où Jo March, alter ego fictif de l’auteur, repense à sa vie.

Mon avis : Hello tout le monde! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur Little Women, sorti au cinéma en France en ce début d’année. Pour l’anecdote, je suis belge et j’ai donc été obligée de traverser la frontière pour aller voir ce film vu que par chez moi, il ne sort que mi-février. Logique quand tu nous tiens… Je suis ravie de l’avoir découvert car pour ma part, je ne connaissais pas l’histoire des filles du Dr March. Je n’ai ni lu le livre, ni vu les adaptations qui ont suivies, et fleuries au fil des années. Donc autant dire que j’y allais sans AUCUN à priori, et surtout pour le casting 4 étoiles!

Et j’en ressors satisfaite dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ! L’histoire se suit avec beaucoup d’intérêt et la réalisation donne du rythme à l’histoire. On est dans une alternance de passé/présent (qui est bien menée) et c’est assez sympa de découvrir les filles à des moments différents de leur vie. Le casting sert totalement le film, et j’ai apprécié l’ensemble des actrices (et acteurs). Je regrette simplement d’avoir été obligée de la voir en VF, car certains passages perdent en crédibilité à cause de ça (Le personnage d’Amy dans la période de l’enfance est vraiment désagréable à écouter et très « gaga »). Malgré la qualité du casting, j’ai trouvé que l’écart d’âge entre l’enfance et la vie adulte n’était pas très clair, et pas très cohérent (surtout avec Beth en fait). Elles semblent tellement avoir le même âge que je me suis un peu perdue.

Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est ce portrait de femmes, liées comme jamais, avec tout ce qu’elles peuvent traverser dans la vie. Les petits et grands bonheurs, mais aussi les drames. Et j’ai été beaucoup émue tout le long, il faut le dire. On sent que Greta Gerwig a voulu en faire un film féministe et tendre à la fois, où l’amour ne semble pas être la réponse à tout. Malgré tout, le film n’échappe pas à quelques longueurs (mais je trouve ça presque inévitable au vu du propos) et je l’ai trouvé un peu long par moment.

Bref, j’ai beaucoup aimé et j’ai quelques mini-réserves c’est sûr, mais sincèrement, je ne peux que vous le conseiller, autant pour le casting, que pour la réalisation ! 🙂

Le truc en + : Les Filles du Docteur March porte à l’écran le roman de Louisa May Alcott qui a déjà donné lieu à bon nombre d’adaptations. À l’origine, le livre a été publié en deux parties : l’enfance des sœurs March puis leur vie une fois adultes. Greta Gerwig a décidé de rompre cette chronologie en mettant en place des allers-retours entre les deux périodes avec pour fil rouge l’histoire de Jo.