Scandale, réalisé par Jay Roach


Inspiré de faits réels, Scandale nous plonge dans les coulisses d’une chaîne de télévision aussi puissante que controversée. Des premières étincelles à l’explosion médiatique, découvrez comment des femmes journalistes ont réussi à briser la loi du silence pour dénoncer l’inacceptable.

Mon avis : Hello tout le monde! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur une sortie que j’attendais avec beaucoup d’impatience, Scandale. Avec un trio d’actrice exceptionnel, le film relate les faits d’une affaire qui a bousculé l’Amérique en 2016, à l’aube de l’élection de Donald Trump, en novembre de la même année. Et j’ai passé un très bon moment au cinéma, tout en ayant tout de même quelques réserves que je vais vous exposer aujourd’hui.

Je vais d’ailleurs commencer par les points plus « négatifs ». En fait, il m’a fallu un moment avant de rentrer complètement dans le film.  C’est le genre de métrage qui « blablate » beaucoup et qui perd assez vite son spectateur (au début en tout cas). Le réalisation n’est pas exceptionnelle (manque cruel de rythme à certains moments), et j’aurai peut-être aimé voir davantage les conséquences de cette affaire. Il y a un côté un peu frustrant, même si on a des infos notées à l’écran à la fin. Et puis, dernier point avant de passer à tout ce qui m’a plu, le côté « Trump » était un peu saoulant par moment (je conviens qu’il était obligatoire d’en parler mais je trouve que ça prend énormément de place, et en tant qu’européenne qui s’intéresse bien trop peu à la politique – et encore plus la politique étrangère – je me sentais un peu larguée par moment).

Par ailleurs, Scandale est un film intéressant, c’est indéniable. Il retrace un scandale mené par des femmes, afin de dénoncer le harcèlement sexuel subit par un homme de pouvoir.  Autant dire que c’est un film d’utilité publique !  Dans les points positifs, j’ai envie de souligner le talent des actrices, mais surtout le talent de John Lithgow, qui interprète d’une main de maître la pourriture de ce film. Sa prestation est plutôt remarquable. J’ai également beaucoup aimé le réalisme assez fort dont fait preuve le film. Ça rend le propos d’autant plus choquant, et nous montre à quel point il est important de se soutenir, entre femmes, et surtout dans notre société actuelle.

Et puis, un dernier petit point qui m’a fait sourire. Le film est plein de rôles secondaires (et même parfois tertiaires lol) qui sont connus du petit ou grand écran. C’était assez rigolo car à presque chaque scène, je me mettais à chercher où j’avais déjà vu tel et tel acteur (On a par exemple Jennifer Morrison, Ashley Greene ou Brigette Lundy-Paine).

Pour ma part, je vous recommande ce film, que vous le voyez au cinéma ou pas ! Il n’est pas dénué de défaut mais rien que pour son propos, il vaut le coup. 🙂

Le truc en + : Scandale s’inspire de l’histoire vraie de deux femmes, Gretchen Carlson, l’ancienne co-animatrice de l’influente émission matinale « Fox & Friends », et Megyn Kelly, correspondante superstar de Fox News. La première, après avoir été congédiée en 2016, a attaqué en justice Roger Ailes, le fondateur de Fox News, pour harcèlement sexuel. Suite à son témoignage, de nombreuses femmes ont raconté à leur tour leur histoire. Sous la pression, Ailes démissionne et repart avec la somme de 40 millions de dollars de compensation.

20 thoughts on “Scandale, réalisé par Jay Roach

  1. Je suis allée le voir ce week-end. Je l’ai trouvé intéressant (de voir comment la loi du silence est maintenue, même une fois que l’affaire éclate…), mais avec trop de longueurs (j’ai eu l’impression qu’il durait deux heures, alors qu’une heure trente, en théorie, ça devrait passer assez bien).

  2. Pour moi, je n’ai pas été convaincu ni sur le fond ni sur la forme, malheureusement. Je fondais de grands espoirs sur ce film et hop… douche froide.

    Sur la forme, comme tu dis, il y a des longueurs énormes, la narration croisée rend l’histoire difficilement compréhensible et on tarde à venir dans le gras du propos.

    Sur le fond, on parle quand même de femmes ambitieuses qui ont accepté sciemment de passer par la « promotion canapé » et qui encouragent et soutiennent ce système… jusqu’au jour où l’une d’entre elle élève la voix après avoir perdu son poste.

    J’ai l’impression du coup d’être passé un peu à côté du sujet de base. Je voulais voir un thriller qui parlait des violences faites aux femmes. Au final, j’ai vu un faux documentaire sur des femmes parfois pires que les hommes. :/ Et des clichés terribles comme le prédateur qui se doit d’être moche et impotent, et les nanas qui sont toutes des bombes sexuelles…

    Je ne sais pas. Pas convaincu. ^^

    1. Hé ben franchement, rien que de lire ton commentaire, ça remet plein de choses en perspective. Je comprends les travers que tu cites!
      J’peux juste te dire que malgré tout, je suis contente que ce type soit tombé de son piédestal.

  3. Personnellement, j’aime lorsqu’un film prend son temps, alors ça ne m’a pas dérangé lol Parce que je trouvais important de mettre les choses en place, de voir comment tout ça s’est construit ! Mais je confirme, le message est nécessaire, certaines scènes sont terribles et m’ont bouleversées…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.