POINT SÉRIES #14 – The end of the f***ing world (SAISON 2) et You (SAISON 2)

Coucou tout le monde! On se retrouve aujourd’hui pour parler séries avec mon avis sur mes derniers visionnages. Let’s go ! 🙂

The end of the f***ing world, de quoi ça parle (saison 2) ?

Deux ans après le road trip déjanté de James et Alyssa, une femme sort de prison. Obsédée par l’homme qu’ils ont tué, elle est déterminée à le venger.

Mon avis : Très bon!

Cette série, c’est une espèce de petit OVNI dans le paysage des séries que je regarde habituellement. J’avais beaucoup aimé la première saison, donc c’est logiquement que j’ai regardé ces nouveaux épisodes. Et je trouve que la qualité est plutôt équivalente. J’ai pris plaisir à regarder les épisodes. Le gros point fort, c’est sans aucun doute les personnages. Je trouve le casting toujours aussi bon, et l’arrivée du personnage de Bonnie ajoute clairement un plus, et aide à faire avancer la série. Et puis, j’ose avouer que j’aime assez ce regard plutôt critique autour de l’adolescence. Ouais, l’adolescent est quelqu’un (souvent) mal dans sa peau, qui cherche sa place dans ce monde, et pour le coup, je trouve que le sujet est bien traité ici!

Malgré tout, ce n’est toujours pas un coup de cœur, et certainement pour ce côté glauque, hautement maîtrisé certes, mais qui est parfois un peu trop malaisant pour moi. Pour moi, The end of the f***ing world est une une série atypique qui vaut clairement le coup d’œil. Mais je pense que c’est soit on aime, soit pas. J’ai rarement vu des avis entre les deux.

Mon avis sur les saisons précédentes : Saison 1

You, de quoi ça parle (saison 2) ?

Joe Goldberg emménage à Los Angeles. Il rencontre Love Quinn, une chef en devenir qui n’a pas de profil sur les réseaux sociaux à l’inverse de son ancienne proie, Guinevere Beck.

Mon avis : Plutôt moyen!

Je suis un peu déçue par cette deuxième saison (surtout que j’avais eu un coup de cœur pour la première – et spécialement pour le personnage de Joe et la façon dont il était traité). Déjà, il y a un côté clairement répétitif, et ce, dés le premier épisode, et qui s’installe d’une facilité plutôt déconcertante. Jusqu’à l’épisode 7 environ, j’ai trouvé la saison d’une leeeeenteur absolue. Il ne se passe pas grand chose, et je trouve dommage que tous les éléments intéressants soient condensés sur à peine 2-3 épisodes.

En plus, les révélations qui arrivent sur la fin sont totalement attendues, et du coup, il n’y a que peu d’effets de surprise. Evidemment, comme dans la première saison, on perd des personnages en cours de route, et y’en a un pour lequel ça m’a vraiment déçu car je lui trouvais du potentiel (SPOILER – Delilah, pas Forty, lui, je l’ai détesté toute la saison).

Par contre, j’ai toujours autant apprécié être dans la tête de Joe. C’est un personnage intéressant – certes complètement psychopathe – mais qu’on prend plaisir à suivre. Je reste curieuse de savoir ce qu’ils vont faire de la suite, et pour ma part, je serai au rendez-vous.

Mon avis sur les saisons précédentes : Saison 1

12 thoughts on “POINT SÉRIES #14 – The end of the f***ing world (SAISON 2) et You (SAISON 2)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.