Life is short, love is rare d’Alana Scott

Six ans d’exil, voilà ce que Robin a choisi pour fuir le secret qui le ronge. Six ans à surfer sur les plages du monde entier, loin de son Pays basque natal. Sauf que le meilleur moyen de se libérer de son passé, c’est de lui faire face. Lorsqu’il le comprend, Robin décide de revenir à Bidart, bien déterminé à reprendre le contrôle de sa vie. Mais une rencontre avec une fille à la repartie explosive va à nouveau bousculer ses plans… Pauline est à un tournant. Bac en poche, elle doit choisir la voie qui l’orientera toute sa vie, et pour cela rien ne doit influer sur son choix. Rien, et surtout pas ce surfeur aussi insupportable qu’irrésistible, rencontré pendant ses vacances à Bidart.

Mon avis : Hello, hello! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur un livre qui sort aujourd’hui, le 4 mars. Ce bouquin, c’est le nouveau bébé d’Alana Scott : Life is short, love is rare. Pour ma part, je découvrais l’auteure avec ce livre, et même si j’ai apprécié, je n’ai pas été particulièrement transcendée (et c’est certainement la faute au fait que je lis énormément de romances…).

L’histoire se lit sans problème mais je crois qu’il m’a manqué de vrais enjeux. J’ai parfois un peu de mal avec les personnages qui se trouvent des problèmes là où il n’y en a pas forcément. J’avoue que j’ai apprécié toute la partie où nos personnages se cherchent, se découvrent, s’apprivoisent. Ils vont bien ensemble et je me suis attachée à eux. Par contre, un triangle (rectangle même) amoureux s’installe pendant un moment et je grince toujours des dents quand ça arrive. Je sais que dans la vie, rien n’est jamais ni noir, ni blanc mais l’indécision des personnages, surtout Robin, était un peu difficile pour moi, même s’il faisait son possible pour ne pas blesser Pauline. 

Même si après coup, j’ai l’impression d’avoir lu une lecture plutôt lambda, j’ai tout de même lu très tard pour le terminer car je n’arrivais pas à le lâcher (ce qui est plutôt paradoxal me direz-vous). L’écriture d’Alana Scott est fluide, facile à lire et très sympa. Il est clair que ça m’a donné envie de réitérer ma découverte.

Je pense que ce ne sera simplement pas une lecture marquante, mais ce n’est pas pour ça que je ne vous le conseille pas. C’était un petit moment sans prise de tête. 🙂

15 thoughts on “Life is short, love is rare d’Alana Scott

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.