Dark Waters, réalisé par Todd Haynes

.
Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l’usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie…
.
.
Mon avis : Hello tout le monde! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur le film Dark Waters, sorti au cinéma récemment et parlant, au départ d’un fait divers, qui va se transformer en un scandale sanitaire retentissant à l’échelle mondiale. Et tout ça, avec tout ce qu’implique la justice, c’est-à-dire de la honte et de l’aberration. J’ai l’impression d’ailleurs que c’est un film d’utilité publique, qui sert à dénoncer, prévenir et toucher à un système dysfonctionnel ! Je suis ressortie de la séance en colère et triste, un mélange très difficile à digérer, il faut le dire.
.
Pour ce qui est de la forme, la réalisation du film, certes classique, est intelligente et brillamment servie par d’excellents acteurs (Mark Ruffalo en tête bien sûr, acteur bien trop sous-côté selon moi). J’ose avouer qu’on n’échappe pas à certaines longueurs mais le film se tient jusqu’au bout, interpelle et fait passer le message pour lequel il a été conçu. L’histoire est linéaire, fait quelques ellipses bienvenues et va droit au but. Visuellement, on sent une photographie travaillée, assez sombre, et assez proche du climat dans lequel on est. L‘ambiance y est donc plutôt lourde et en adéquation avec le propos. J’ai suivi l’histoire avec beaucoup de passion et avec l’impression d’apprendre réellement quelque chose (le film est placé dans la catégorie biopic, et je confirme donc à nouveau mon amour pour ce genre de film). J’ai lu quelque part quelqu’un qui disait avoir l’impression de voir le combat de David contre Goliath, et c’est tout à fait ça, et ce, même si au final, on ne ressort pas vraiment victorieux de ce combat. Dark Waters est un film réalisé tout en sobriété, et n’en reste pas moins marquant.
.
A voir absolument. Je recommande sans hésiter.
⠀.
.
Le truc en + : C’est Mark Ruffalo et la société de production Participant qui ont proposé Dark Waters à Todd Haynes, un an après que l’article de Nathaniel Rich a été publié dans le New York Times Magazine. Lorsque le réalisateur l’a découvert, il a logiquement été choqué par cette affaire que Rob Bilott, avocat pugnace, a révélé malgré lui.
.

16 thoughts on “Dark Waters, réalisé par Todd Haynes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.