Top to Bottom d’Emilie Collins

De tous les hommes qu’Alexia connaît, Sadie est certainement le plus désagréable. Pourtant, lorsqu’elle décide de partir en voyage pour retrouver son inspiration de styliste, ce graffeur désagréable est le seul à garder contact. Une complicité se créé, des sentiments naissent, message après message. Mais il n’est pas si simple de faire tomber les masques, surtout quand ils cachent des blessures bien enfouies.

Mon avis : Hello, hello! Nouvel article avec mon avis sur Top to bottom d’Emilie Collins que j’ai terminé tout récemment. C‘est malheureusement une déception, j’avoue que je n’ai pas accroché plus que cela à cette histoire, et c’est dommage car l’autrice a une très jolie plume.

Pour le coup, j’ai envie de commencer par le positif. En fait, la thématique du roman est très intéressante. Sadie, le héros, est graffeur, et cet art va être mis en avant d’un façon assez importante (disons que ce n’est pas un sujet qui est juste là pour faire joli). Du coup, ça ajoute une originalité à l’histoire. Sadie est clairement un héros qu’on aime suivre et à qui on s’attache beaucoup.

Par contre, j’ai eu plus de mal avec le personnage féminin, pour laquelle je n’ai pas ressenti énormément d’empathie. J’ai eu du mal à croire à la romance, dont la transition ennemies to lovers arrive bien trop vite. J’aurais aimé que la répartie entre les personnages soit davantage présente, que soit un peu plus piquant j’avoue. Ce n’était pas une mauvaise lecture, il y a tous les ingrédients que j’aime habituellement, mais voilà, je sais que ça ne restera pas marquant pour moi. 

Pour information, ce roman est un spin-off, je suis toujours frustrée de l’apprendre quand je débute ma lecture. Je suis assez « carrée » aha et j’aime lire dans l’ordre. Mais bon, voilà, au final, c’est pas gênant.

A vous de vous faire un avis, je sais que beaucoup ont adoré ! 🙂

« Je regarde tristement mes pieds. C’est étrange, comme on a tendance à regarder vers le bas quand on a la sensation d’être débordé, que la charge est trop lourde. Comme si on guettait le moment où on va littéralement s’enfoncer dans le sol. »

D’autres chroniques :

Les étoiles des bibliothèques
The Lovely Teacher Addictions
Sweet & Honey Addictions

9 thoughts on “Top to Bottom d’Emilie Collins

  1. J’avoue que rien indique qu’il s’agit d’un spin-off… C’est dommage !
    Bon, vu la rapidité de la romance / haine et le manque d’attache au personnage féminin, je passe mon tour.
    C’est dommage, car rares sont les romans mettant en scène l’art du graph ! C’était original, pour le coup.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.