L’infini des possibles de Lori Nelson Spielman

Paulina Fontana, vieille dame pleine de fantaisie et de créativité en rupture de ban avec sa famille américaine, invite ses petites-nièces, Emilia et Lucy, à visiter son pays natal, l’Italie. Elle leur fait une déclaration fracassante : le jour de son quatre-vingtième anniversaire, elle rencontrera l’amour de sa vie et mettra fin une fois pour toutes à la  » malédiction de la deuxième fille de la famille Fontana « . Cette  » malédiction  » n’est probablement rien d’autre qu’une coïncidence, un vieux mythe. Pourtant, personne ne peut nier que pendant des siècles, pas une seule deuxième née de la famille Fontana n’a trouvé l’amour. Que se passerait-il si ce supposé sort était brisé ? Emilia, qui, à 29 ans, semble accepter cette malédiction, trouverait-elle à son tour le grand amour ? Au cœur de la campagne Toscane, Paulina va finalement révéler des secrets de famille autrement plus troublants qu’une malédiction vieille de plusieurs siècles…

Mon avis : Hello, hello! Nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur le nouveau roman de Lori Nelson Spielman, L’infini des possibles. Sorti récemment, il me tardait de le découvrir car je suis une grande fan de l’autrice. C’est une sublime histoire, qui frôle d’ailleurs le coup de cœur !

Avec sa plume magnifique, Lori Nelson Spielman nous sert à nouveau un livre marquant, fort et plein de sens. J’ai été embarquée par cette histoire où les secrets de famille vont être au cœur de ce roman. Déjà, le pitch est très original vu que l’histoire va débuter autour d’une malédiction familiale, où depuis des générations, la deuxième fille d’une même fratrie est condamnée à rester célibataire. Nous suivons le point de vue d’Emilia, 29 ans, deuxième fille de sa famille, qui vit une existence plutôt plan-plan et qui va se retrouver contacter par sa grande tante Poppy afin de faire un voyage en Italie pour fêter les 80 ans de cette dernière. Accompagnée de sa cousine Lucy (également une deuxième fille), les deux jeunes femmes ne vont pas être au bout de leurs surprises…

Tu verras que la vie est bien plus intéressante quand on apprend à dire « C’est possible ».

J’ai adoré faire ce voyage en Italie avec le trio d’héroïnes. L’ambiance y était tellement chaleureuse et intrigante. Je trouve que l’autrice a su retranscrire ce magnifique pays comme personne. C’est d’ailleurs presque comme s’il était un personnage à part entière. Emilia, Lucy et Poppy vont, grâce à ce périple, se trouver, s’émerveiller, apprendre l’une de l’autre. Je me suis tellement attachée à ses femmes, c’est incroyable ! Le récit, raconté par Emilia, va être entrecoupé du point de vue de Poppy lorsqu’elle était jeune pour nous conter petit à petit, le secret qui la suit depuis plus de 60 ans.  Et même si je m’attendais au dénouement, Lori Nelson Spielman a réussi à le rendre puissant, et surtout à m’émouvoir!

L’infini des possibles est une histoire que je n’ai pas pu lâcher. Un petit bijou, qui n’est certes pas sans défaut, mais qui est à lire absolument. Si vous êtes fan d’histoires familiales et de secrets de famille, ce roman est fait pour vous. Je ne peux que vous le recommander.

« C’est de se perdre qui est beau. Se perdre dans un livre. Se perdre dans les yeux de quelqu’un. Se perdre dans une symphonie si douce qu’elle fait jaillir les larmes. »

La couverture VO

D’autres chroniques :

Lou lit là
Les lectures de Knut
Liseuse hyperfertile

D’autres livres de Lori Nelson Spielman :

Demain est un autre jour ♥
Un doux pardon
Tout ce qui nous répare

20 thoughts on “L’infini des possibles de Lori Nelson Spielman

  1. J’ai vu ta chronique sur Insta et à t’entendre parler on voit tout de suite que tu as aimé. Note amusante, les coups de coeur ont parfois des défauts, et je trouve ça très chouette. Ça rappelle un peu les relations amoureuses ! XD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.