Burden, réalisé par Andrew Heckler

L’orphelin Mike Burden est élevé au sein du Ku Klux Klan et tente de s’en éloigner lorsqu’il tombe amoureux d’une fille. Mais le Klan ne le laissera pas faire, aussi accepte-t-il l’aide du révérend Kennedy et de la communauté qu’il dirige.

Mon avis : Hello, hello! Nouvel article aujourd’hui où je viens vous parler du dernier film que j’ai vu au cinéma, duquel je suis littéralement tombée en amour ! En effet, j’ai eu un véritable COUP DE COEUR pour ce magnifique long-métrage. 💞J’aime quand le cinéma me raconte des histoires, de « belles » histoires, qu’on n’a pas envie de lâcher avant d’en connaître la fin. Et c’est tout à fait ce que j’ai ressenti au visionnage de celui-ci.

Burden est basé sur des faits réels (Le générique de fin est d’ailleurs rempli de vraies images) et va nous raconter la rédemption progressive d’un des membres du Ku Klux Klan  dans les années 90. C’est un film puissant, plein d’espoir, porté par un casting époustouflant. Dans le rôle principal, on retrouve Garrett Hedlund (qu’on voit trop peu sur nos écrans) qui interprète donc Michael Burden, un sous-éduqué, récupéré par le KKK quand il était enfant. Derrière sa carapace de gros dur se cache un cœur assez énorme et c’est au contact de Judy (Andrea Riseborough) que sa vie va littéralement changer. Aidé par le révérend Kennedy (joué par le brillant Forest Whitaker) et son ami d’enfance Clarence (Usher), Mike va devoir s’enlever de la tête tout l’endoctrinement reçu toutes ces années.

Burden m’a pris aux tripes et je suis ravie de l’avoir découvert sur grand écran. La réalisation est très belle (certaines images sont juste magnifiques) et les émotions sont assez intenses.  Ce film nous parle du pardon, du fait d’assumer ses erreurs et nous prouve que l’on peut changer si on ose s’affirmer dans ses choix. J’ai vraiment adoré et je pense même aller le revoir tout prochainement, c’est dire comme il m’a plu.

Je vous le conseille fortement, avec moi, c’est un sans faute !

Le truc en + : À la fin des années 90, Andrew Heckler, le réalisateur, était allé rencontrer le vrai révérend Kennedy à Laurens, en Caroline du Sud, après avoir eu connaissance du tristement célèbre Redneck Shop & KKK Museum. Après que Heckler eut reçu l’histoire du révérend Kennedy, il commença à rédiger le scénario.

 

 

12 thoughts on “Burden, réalisé par Andrew Heckler

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.