Petit pays, réalisé par Eric Barbier

Dans les années 1990, un petit garçon vit au Burundi avec son père, un entrepreneur français, sa mère rwandaise et sa petite sœur. Il passe son temps à faire les quatre cents coups avec ses copains de classe jusqu’à ce que la guerre civile éclate mettant une fin à l’innocence de son enfance.
.
.
Mon avis : Hello tout le monde ! Nouvel article aujourd’hui avec mon avis sur Petit Pays, qui est l’adaptation du roman éponyme écrit par Gaël Faye (que je n’ai pas lu) et qui va nous conter l’histoire vraie vécue par l’auteur lorsqu’il était enfant, dans les années 1990, là où à commencé le conflit opposant les Hutu et les Tutsi (et donc l’affreux génocide qui a suivi…). J’avoue que j’en ressors plutôt mi figue-mi raison, et j’en suis la première peinée car j’aurais aimé l’apprécier plus que ça.
.
Dans cette histoire, tout est vu par les yeux de l’innocence, de l’enfance. On va suivre Gabriel, 12 ans, métisse (sa mère est rwandaise, son père français), qui vit au Burundi. En 1992, suite aux élections présidentielles, le conflit déjà présent entre les Hutu et les Tutsi va exploser et provoquer un génocide affreux, qui aura marqué notre Histoire. Si le sujet est intéressant, je vous avoue qu’il faut bien trop longtemps pour que le film ne décolle. On assiste à de nombreux moments de vie, où le conflit semble sous-jacent à tout moment, même entre les enfants. En regardant ma montre au pendant le film, je me suis rendue compte que même après 1h15 de film, il ne s’était malheureusement pas encore passé grand chose. Le film est donc très lent et manque cruellement de contenu pendant (trop) longtemps.
.
Par contre, j’ai apprécié que le film ne nous présente pas un bain de sang. Il y a quelques scènes fortes, nous permettant de nous rendre compte de ce qui se passe, mais j’ai senti beaucoup de pudeur dans les images montrées à l’écran, et ça j’ai beaucoup aimé. Le film est porté par un casting brillant, les enfants, particulièrement, sont juste extraordinaires dans leurs rôles.
.
Bref, on sent le potentiel derrière ce film, les messages et les valeurs qu’il véhicule. Mais malheureusement, sa construction manquait de sens pour me happer vraiment. Certes, ce n’est pas un mauvais film, mais j’aurais tellement voulu l’aimer davantage… Dommage…
L. 
.
Le truc en + : Petit pays est adapté du roman du même nom écrit par Gaël Faye, auteur-compositeur-interprète et rappeur. Publié en 2016, l’oeuvre, qui est inspirée du vécu de son auteur (qui a fuit son pays natal du Burundi pour la France à l’âge de 13 ans en raison de la guerre civile et du génocide des Tutsis au Rwanda) s’est écoulée à plus d’un million d’exemplaires. A noter que le précédent film d’Eric Barbier, La Promesse de l’aube, était lui aussi une adaptation d’un roman (écrit par Romain Gary).
.

20 thoughts on “Petit pays, réalisé par Eric Barbier

  1. Le livre est un peu lent à décoller aussi, mais j’aimais l’idée du point de vue de l’enfant.^^ Je pense que je regarderai le film à l’occasion car, malgré ton ressenti mitigé, je suis curieuse de voir l’adaptation.
    Bonne lecture quand tu te pencheras sur le roman.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.