Lire avec les plus petits… #25

Coucou ! On se retrouve aujourd’hui pour un article consacré aux plus petits. J’ai lu quelques albums jeunesse et j’avais envie de vous en parler. C’est parti ! 🙂

Ma fille aime se cacher comme un escargot dans sa coquille. C’est alors difficile pour moi de la retrouver. Ma fille est gaie comme un pinson. Mais, parfois, elle est triste comme un petit phoque.

Où se cache ma fille ? est un album d’une poésie absolue. Histoire construite au moyen de patchworks et de collages d’une grande beauté, elle nous montre l’endroit et l’envers, comme s’il y avait également ces deux faces dans l’être humain. J’ai l’impression que c’est le genre d’album pour lequel il y a deux lectures. Celle de l’enfant, plutôt « premier degré » et puis celle de l’adulte, où toute la dimension « cachée » peut s’installer. C’est un album qui donne beaucoup de place aux émotions de l’enfant, et ça, j’ai particulièrement apprécié. En plus, la fin est puissante, toute en sensibilité, en utilisant une seule illustration (et elle est même plutôt surprenante). Magnifique ! La beauté de l’objet-livre m’a ébahie, c’est un vrai coup de cœur.

Dans l’océan Indien, un jeune dodo nous fait revivre l’arrivée funeste des hommes qui ont exterminé son espèce. 

Dieu que cet album est beau ! Et en plus, il est particulièrement original. Dans cette courte histoire, il va être question de la disparition du dodo, cet oiseau de l’île Maurice. C’est donc instructif (j’ignorais moi-même comment l’espèce s’était éteinte). J’ai beaucoup aimé les teintes de l’album, tout en nuances de vert et de rouge.  Le texte est assez poétique et doux (alors qu’il n’est pas très joyeux) donc totalement accessible à un tout-petit. J’aime les albums qui mêlent un moment conté à un moment instructif, et c’est totalement le cas ici. Et puis, je salue le travail de la maison d’édition car l’objet-livre (cartonné, arrondis dans les coins) est très très joli !

Quand la petite Mei découvre par hasard un étrange objet en forme de canard, elle s’en amuse… jusqu’à la rencontre d’un caneton qui est ravi d’avoir retrouvé une maman ! 

Et je termine par un album de la même collection que le précédent. Un peu plus classique mais tout aussi mignon. La douceur des illustrations, avec cette bouée jaune vif qui se démarque, est adorable. Le texte, poétique et simple, correspond très bien au public auquel il s’adresse. Et puis, c’est une jolie invitation à l’été, aux vacances. Selon moi, celui-ci est vraiment accessible à un tout-petit (dans ma bibliothèque au travail, il serait rangé dans le fonds bébé). Un album et surtout une collection à découvrir. Je suis ravie !

12 thoughts on “Lire avec les plus petits… #25

  1. J’adore la diversité que l’on peut retrouver dans les albums de jeunesse, c’est vraiment magique je trouve, de réussir à transmettre une jolie histoire pleine de belles illustrations aux plus jeunes 🙂 Très belle sélection !

  2. Quand je lis ton article, je me dis que les albums jeunesse, c’est vraiment une ouverture pleine de poésie pour les enfants et les adultes. Tous les albums me tentent, mais tu as particulièrement attisé ma curiosité avec le premier que ce soit au niveau du fond ou de la forme…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.