Le club des connards de Claire Berthomy

Samantha mène une double vie : médiatrice dans une galerie d’art contemporain le jour et dessinatrice de BD érotiques le soir. Si elle connaît le succès sous son pseudo, Swan, sa vie quotidienne est bien moins reluisante. Son principal loisir ? Suivre les aventures de son père et de ses acolytes, un groupe de séducteurs invétérés, que ses deux meilleurs amis et elle ont surnommé « Le Club des Connards ». Alors qu’elle gravite dans cet univers peuplé de bimbos et de testostérone depuis son plus jeune âge, la jeune femme peut se rassurer sur un point : les connards, ce n’est pas du tout son truc. Elle finira avec un gentil garçon, c’est certain. Du moins, c’est ce qu’elle croyait… Jusqu’au jour où l’organisation d’une exposition sur le tatouage la pousse à collaborer avec un membre du club et tatoueur de renom : Elliott Archer.

Mon avis : Hello tout le monde! Nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur Le club des connards de Claire Berthomy. J’ai passé un bon moment avec cette lecture, et ce que j’ai surtout apprécié, c’est la présence du monde artistique dans la vie de nos personnages. Pour Sam, dans la création de bandes-dessinées et pour Elliott, dans le milieu du tatouage. ⠀

Le titre de ce roman m’a interpellé (parce que ce n’est pas le type de titre que je préfère) et j’ai été contente de voir qu’il n’était pas anodin par rapport à l’histoire (sans non plus rentrer dans un gros cliché). J’aime quand on découvre des personnages pour lesquels l’apparence est bien trompeuse. Et c’est le cas ici… Avec sa plume addictive, Claire Berthomy nous emporte facilement dans son histoire. Elle nous sert une romance intéressante et bien menée (et qui prend son temps !).⠀

L’histoire aborde des sujets forts tels que la famille toxique et les violences sexuelles. Mais je regrette un petit manque de profondeur sur certains points (j’aurais trouvé des flashbacks très utiles pour éclairer certains sujets par exemple). La relation père/fille, qui est pourtant cruciale, manque d’un peu de background. Et puis, je suis déçue de la fin qui arrive un peu vite. ⠀

Mais malgré quelques petites imperfections, j’ai passé un bon moment en compagnie de Sam et Elliott. 😊⠀

« Quand on dessine quelqu’un de cette façon, on l’épouse. »

D’autres chroniques :

NostraLectio

15 thoughts on “Le club des connards de Claire Berthomy

  1. Du coup, suite à ta chronique, je vois ça comme un roman sympa pour passer le temps, le genre de bouquin qu’on lit à la plage et qu’on peut avoir oublié les vacances terminées (rien de négatif, j’apprécie ce genre de livre en vacances). C’est un peu ça ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.