Les cicatrices du passé de Morgane Dumesnil

Un célèbre adage dit que les opposés s’attirent. Ce qu’il ne dit pas, en revanche, c’est qu’ils se déchirent aussi. Casey avait quinze ans lorsqu’elle l’a rencontré, seize ans lorsqu’il l’a détruite. Quatre ans plus tard, ses blessures encore à vif, elle emménage loin de chez elle pour enfin prendre un nouveau départ. Déterminée à s’assurer une existence paisible, elle ne s’attendait pas à ce que la rencontre avec son voisin vienne bouleverser ses plans. Bien qu’il soit l’exact contraire de celui qu’elle avait cru aimer autrefois, il lui rappelle tout de son passé douloureux. Quand notre jugement nous a déjà fait défaut, comment s’assurer qu’on ne se trompe pas une seconde fois ?

Mon avis : Hello, hello! Nouvelle chronique aujourd’hui sur Les cicatrices du passé de Morgane Dumesnil. Quel roman poignant, sensible et fort ! Un passé/présent sur le thème des violences domestiques. Dans cette histoire, on va suivre une alternance de points de vue entre Cassandra et Armand. ⠀

Cassandra, on la découvre dans son passé de lycéenne et puis 5 ans plus tard, lors de sa reconstruction après une période de sa vie qui l’a complètement détruite. En effet, sa rencontre avec Gabriel l’a projeté vers une descente aux enfers progressive qui a tout dévasté… Quand on la retrouve des années plus tard, elle s’installe dans un nouvel immeuble et fait la connaissance de son nouveau voisin : Armand. ⠀

La psychologie de ce roman est fine, intéressante et bien amenée. 5 ans ont passé et pourtant, notre héroïne dégage toujours une fragilité qui l’empêche d’aller de l’avant, du moins sentimentalement. J’ai beaucoup aimé la mise en place de la relation naissante entre Casey et Armand. C’est tendre, ça prend son temps et toutes les craintes de nos héros sont légitimes et très réalistes. En fait, c’est ce que j’ai particulièrement aimé dans cette histoire : le réalisme, et ce côté tellement vrai dans les réactions des personnages. Tant au passé qu’au présent d’ailleurs. ⠀

Je vous avoue que mon seul mini bémol va aux longueurs que j’ai parfois ressenti. Après, et c’est contradictoire, rien ne m’a semblé en trop. Tout est utile à l’histoire mais de mon côté, j’ai ressenti un petit manque de rythme. Mais au final, rien qui ne m’a empêché de beaucoup aimé cette histoire. Et puis vraiment, les violences conjugales sont un sujet primordial à dénoncer. Ça me touche toujours énormément de lire cela dans des histoires !

Bref, un très bon moment, je recommande ! ⠀

« Je préfère la vérité de l’imperfection au mensonge de la perfection. »⠀

D’autres chroniques :

Les étoiles des bibliothèques

16 thoughts on “Les cicatrices du passé de Morgane Dumesnil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.