The Innocent (Mini-série)


Une nuit, Mat a commis un homicide alors qu’il tentait simplement de s’interposer dans une bagarre. Aujourd’hui, neuf ans plus tard, il essaie de repartir à zéro avec son épouse Olivia. Troublé par un appel bouleversant provenant du téléphone de sa femme, alors en voyage d’affaires, Matt se lance dans une course effrénée pour découvrir la vérité. Son innocence sera à nouveau mise en doute, cette fois par l’inspectrice de police Lorena qui enquête sur une affaire de suicide.

Mon avis : Hello tout le monde! On parle série sur le blog aujourd’hui avec mon avis sur The Innocent, une mini-série espagnole adaptée du livre éponyme de Harlan Coben.  Si j’ai eu envie de débuter cette série, c’est pour une raison totalement futile, c’est parce que j’y ai vu Mario Casas au générique (le héros de 3 mètres au-dessus du ciel). En plus, quand j’ai su que c’était une adaptation de Coben, ça m’a donné d’autant plus envie d’y jeter un œil, et je ne regrette pas.

Alors, soyons honnête, c’est vraiment trop glauque pour moi. L’ambiance est pesante, malsaine et s’intensifie au fil des épisodes. J’ai ressenti un malaise pendant (presque) chaque épisode et ce n’est pas un sentiment que j’aime éprouver je l’avoue ! Mais après, je suis obligée de reconnaître les qualités indéniables de cette série. La réalisation d’abord, ainsi que la photographie. The Innocent a une identité visuelle très belle, très affirmée, et j’ai beaucoup aimé ! Le scénario ensuite, car tout est superbement ficelé jusqu’à nous offrir un final haut en couleur (jusqu’à la dernière scène d’ailleurs!).

Néanmoins, sachez que les premiers épisodes sont plutôt déstabilisants. Entre le premier et le deuxième par exemple, on a du mal à faire le lien entre les personnages et les événements. C’est le genre de série où il faut quelque peu se laisser porter pour découvrir les liens ainsi que les tenants et aboutissants au fil de l’avancée ! Moi qui suis plutôt impatiente, ce côté-là m’a parfois posé problème (mais quand les révélations arrivent, ça passe crème, je vous rassure).

Et je terminerai par un petit mot sur le casting (tous inconnus pour ma part, excepté Mario Casas) qui est juste génial. Rien à redire à ce niveau, ils sont tous excellents (spécialement Aura Garrido et Martina Gusman d’ailleurs!).

Bref, si vous aimez les thrillers bien menés, je vous conseille plus que fortement cette série !

20 thoughts on “The Innocent (Mini-série)

  1. Je me la note, comme le fait que le début peut être assez long à appréhender, c’est typiquement le genre de série que j’apprécie !

  2. Tu as bien fait de prévenir pour le côté déstabilisant des premiers épisodes parce que vu ma patience, j’aurais eu vite fait de changer de série, alors que l’ambiance que tu décris, et qui n’est pas vraiment pour toi, me tente bien 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.