Lire avec les plus petits… #43


Coucou ! On se retrouve aujourd’hui pour un article consacré aux plus petits. Je vous parle de deux livres jeunesse que j’ai beaucoup aimé découvrir.


« Il faut parfois dire adieu à la maison tant aimée… » ⠀

Mon avis : Ici, on rencontre un père et son fils, forcés de déménager de leur maison qu’ils aiment tant… Cette maison, imprégnée de souvenirs, de mémoires, de moments partagés. En quelques pages, avec des illustrations colorées avec un style très anglo-saxon, l’autrice parvient à nous faire ressentir la détresse de cette famille face au déménagement. Le message transmis par le texte tourne autour du fait que les souvenirs se créent partout, tant qu’on est avec les gens qu’on aime. L’autrice va nous montrer l’importance de s’attacher aux instants plutôt qu’aux lieux et j’ai tout simplement adoré!

Personnellement, je n’ai jamais eu à déménager dans ma vie d’enfant et mes parents habitent toujours la maison qui m’a vue grandir et je n’ose imaginer la tristesse que je ressentirais à l’idée de fermer définitivement cette porte. La maison bleue parle donc d’un sujet important, et nous ramène à nos racines. J’ai adoré. 💜

Tout ce que désire Harriet Henry, c’est de jouer du violoncelle toute seule dans sa chambre. Rien ne la rend plus nerveuse que de penser à jouer devant public. Ainsi lorsque le cri d’un hibou interrompt sa solitude, Harriet s’énerve. Elle lance sa tasse de thé par la fenêtre et frappe par mégarde la lune là-haut dans le ciel. Étrangement, Harriet et la lune deviennent vite de bonnes amies et passent ensemble une soirée mémorable au cours de laquelle la lune réalise nombre de ses rêves. Harriet pourra-t-elle trouver le courage de jouer pour madame la Lune?

Mon avis : Cet album, c’est un petit écrin de poésie qui aborde des sujets qu’on voit peu souvent : la timidité et la confiance en soi. A travers un texte tout en métaphore, où un lien entre une petite fille et la lune s’établit, l’auteur nous parle d’oser, de prendre confiance, et j’ai beaucoup aimé ça. Les illustrations sont superbes, dans les tons pastels, et le grand format de l’album et très agréable (surtout pour la lecture à voix haute).

Selon moi, cet album parlera davantage aux enfants à partir de 8 ans. Il y a un côté presque philosophique derrière l’histoire qui, certes, me plait beaucoup, mais demande discussion et explications. Je vous le recommande si vous aimez ce type d’histoire, c’est vraiment très très beau et ça vaut clairement le coup d’œil !

16 thoughts on “Lire avec les plus petits… #43

  1. Je crois bien que, si je le vois, je me laisserai tenter par « La maison bleue ». Sans être particulièrement concernée (un poil), ça reste un sujet relativement universel, qui en tout cas me parle. Et les illustrations ont vraiment l’air bien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.