Rush de Léa Perrin

Éternel pilote d’essai, accro à l’adrénaline et prêt à tout pour devenir le meilleur, le jeune français Jules Chesneau croit pouvoir concrétiser son rêve de gosse en entrant dans la compétition NASCAR, aux États-Unis. Mais il réalise rapidement qu’il court au-devant d’une énorme désillusion, d’autant plus que l’ingénieure de l’équipe semble le détester et mettre un point d’honneur à lui flanquer des bâtons dans les roues. Pourtant, n’est-ce pas tout autre chose qui rend leur relation si explosive ? Malgré les obstacles, parviendront-ils à franchir la ligne d’arrivée ensemble ?

Mon avis : Hello tout le monde, nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur Rush de Léa Perrin. J’ai passé un très très bon moment avec cette lecture ! Je continue ma découverte de l’autrice, et avec ce roman, elle prouve qu’elle est une touche-à-tout, concernant les univers quand lesquels elle fait graviter ses personnages, et surtout, elle le fait bien. Et je vous avoue que ce bouquin me confirme que je préfère Léa Perrin dans des formats plus longs car elle excelle dans la mise en place de ses histoires, en nous ancrant très bien dans le contexte qu’elle choisit de développer.

Ici, bienvenue aux USA, dans le sport automobile… Jules, jeune français de 26 ans, est prêt à saisir sa chance en intégrant la compétition NASCAR. Dans son équipe, il fait la connaissance de l’ingénieure de l’écurie et entre Jules et Cameron, une tension va directement s’installer. Dans ce roman, on est face au schéma ennemies to lovers et je l’ai beaucoup aimé ! Joutes verbales, piques en tout genre et animosité vont peupler la première partie du roman, et ça va peu à peu évoluer vers autre chose…

J’ai beaucoup aimé que Jules soit aux antipodes du queutard. C’est un mec bien, certes sûr de lui, mais profondément gentil. Et ça, vraiment, j’apprécie dans ce genre. Ça ne lui enlève pas sa sexytude (😂), bien au contraire ! Cameron, notre héroïne, est un peu plus difficile à cerner, dans la première partie en tout cas. Mais dès qu’elle se montre plus vulnérable (par rapport à sa famille par exemple), on ne peut que s’attacher à elle ! 🥰⠀

Dans mes petits bémols, je citerai les quelques petites longueurs ressenties à travers le je t’aime moi non plus un peu trop long entre nos deux héros. Cameron est un peu égoïste (et s’en rend compte d’ailleurs) et il a fallu un chouïa trop de temps pour que ça se décante comme je l’espérais !

Mais à part ça, c’était pour moi une très très bonne lecture ! ✨⠀


D’autres livres de Léa Perrin :

Terres de feu. 1, De sang et d’or blanc
Terres de feu. 2, Les larmes du soleil
Envers et contre moi
Tu peux toujours courir ! 
Comme si on devait mourir demain

11 thoughts on “Rush de Léa Perrin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.