Les Maccoy. 4, La biche et le limier d’Alexiane Thill

Annabelle MacKenzie vit une existence protégée à Eilean Donan, le château de son Clan. Prunelle des yeux de ses parents, elle a été éduquée pour exceller dans tous les domaines qu’une future épouse de haut rang doit maîtriser. Et son fiancé est choisi : Darren Campbell, le fils d’Henry Campbell dont la main s’étend peu à peu sur toute l’Ecosse.
Mais Annabelle ignore que son Clan est allé trop loin dans sa soif de vengeance face aux MacCoy : les MacKenzie ont enlevé Xander, le fils de Phèdre et Caleb, et menacent de le livrer à Campbell… Dyclan est le Limier du clan MacCoy. Spécialiste du pistage et des opérations discrètes, il est chargé par les parents acculés de capturer Annabelle, afin de disposer d’une monnaie d’échange pour récupérer leur bébé. Mais rien ne se passe comme prévu. Forcé de traverser les Highlands à pied avec sa prisonnière, Dyclan doit la conduire sur l’île d’Inchkeith avant qu’il ne soit trop tard. Cependant, quand la candeur d’Annabelle ravive les blessures de son passé, sa loyauté se retrouve ébranlée…

Mon avis : Hello, hello ! Nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur le tome 4 des MacCoy d’Alexiane Thill. J’ai adoré ce quatrième opus. Alexiane Thill est parvenue, comme avec les 3 tomes précédents, à m’emporter et à provoquer en moi le même état d’addiction de lecture. Quand j’y plongeais, c’était pour ne plus pouvoir relever la tête avant un bon moment. J’aime sa plume et sa manière de raconter les histoires et vraiment, c’est toujours un vrai plaisir de la lire.

Dans cet opus, nouveaux points de vue, avec ceux d’Annabelle McKenzie et Dyclan McCoy. Je n’ai pas envie de révéler ce qui va lier ces deux-là alors qu’ils proviennent de deux clans opposés, deux clans qui n’hésitent pas à se mettre à feu et à sang… J’ai aimé la dualité de ces personnages. D’un côté, ce qui les rallie à leurs clans respectifs, et de l’autre, la façon de mettre en exergue ce en quoi ils croient, de ce qui est juste pour les êtres humains qu’ils sont. J’ai aimé qu’ils n’agissent pas sans se remettre en question, et la manière dont ils réfléchissent aux agissement des leurs. Et j’ai également adoré le côté féministe, la façon dont l’autrice nous rappelle que nous sommes les décideurs de notre vie ! 💪⠀

Annabelle est très différente des héroïnes précédentes, et au départ, c’est plutôt déstabilisant. Elle paraît plus faible, et à davantage de caractéristiques de la demoiselle en détresse. Mais elle se révèle au fil des pages (surtout dans le dernier tiers) et elle m’a beaucoup émue, tant dans ses décisions, que dans la romance développée. Côté romance justement, c’est, comme toujours, hyper sloooooow burn. Et moi, j’adore ça ! La relation se construit, n’est pas simple, et s’affirme avec le temps. Et j’ai adoré son évolution et ce qu’elle a provoqué en moi.

Vraiment, ce tome 4 m’a énormément plu, j’ai adoré ! ✨

« Nous croyons souvent à tort que nos actes passés n’auront aucun impact sur notre présent mais c’est faux ; ils nous rattrapent toujours, d’une manière ou d’une autre. »⠀

D’autres chroniques :

La mélodie des mots

D’autres livres de l’autrice :

Les MacCoy. 1, L’ogre et le chardon
Les MacCoy. 2, L’ours et le taureau
Les MacCoy. 3, La louve et le glaive

12 thoughts on “Les Maccoy. 4, La biche et le limier d’Alexiane Thill

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.