La vie ne tient qu’à un fil de Valentine Lalande


Théo n’a aucune raison valable pour être si mal dans sa peau : une famille aimante, peu d’amis mais des vrais, de bonnes notes au lycée, quelques filles qui lui courent après… Rien ne laisse imaginer qu’un tsunami de pensées sombres lui inonde le crâne, jusqu’à l’engloutir tout entier. Pourtant, au fond de lui, là où l’âme prend sa source, il souffre. Pour lui, seule la douleur physique est salvatrice. Il en arrive à pense qu’il n’y a plus qu’une solution. En finir… Pour de bon. Pourtant, quand il croise le regard de Pamphile, tout bascule. Ce nouvel élève à la vie bien plus bancale que la sienne, mais au sourire toujours solaire, apprend au quotidien à Théo que nous sommes les seuls maîtres de notre destin. L’amitié sans faille de Pamphile sera-t-elle suffisante pour panser les blessures ? L’amour peut-il réellement sauver lorsque la vie ne tient qu’à un fil ?

Mon avis : Hello, hello! Nouvelle chronique aujourd’hui avec mon avis sur La vie ne tient qu’à un fil de Valentine Lalande.  J’ai eu un coup de cœur pour ce magnifique roman, vibrant d’espoir, sur la thématique de l’adolescence. Après ma superbe découverte de Si belle, Sybille, je n’avais qu’une hâte, relire l’autrice dans ce registre et je ne suis absolument pas déçue.

Dans cette histoire, on suit le point de vue de Théophile, 17 ans. Ce jeune garçon ressent un véritable vide en lui et a des pensées tellement sombres qu’il a décidé de mettre fin à ses jours… Jusqu’au jour où un nouvel élève arrive à l’école, Pamphile. Sous ce prénom pas comme les autres se cache un jeune homme sans langue de bois, qui va secouer la vie de notre héros et surtout lui faire ouvrir les yeux sur beaucoup de choses… Pourtant, lui aussi traverse un quotidien difficile… Mais à travers ses yeux, Théophile va peut-être se rendre compte comme la vie, certes, ne tient qu’à un fil, mais mérite qu’on la vive pleinement.

J’ai ressenti tellement d’émotions lors de ma lecture. Mais en premier lieu, je citerai l’attachement profond que j’ai ressenti pour les personnages. Théophile a un chemin à faire, seul, en se confrontant à lui-même. L’autrice va aborder avec tellement de délicatesse la quête de soi, l’orientation sexuelle ou encore le deuil…tout en mettant en avant la fine psychologie de ses personnages. Ce n’est pas un livre que j’ai trouvé trop facile ou téléphoné, je l’ai trouvé criant de vérité, d’espoir et d’amour. Et puis, j’ai été bouleversé par Théophile, par les parents, les amis, les professeurs, et puis Pamphile bien sûr. Je trouve que chaque personnage a sa place, apporte quelque chose. On ressent un multiple point de vue autour des thématiques traitées, autour de l’adolescence et j’ai vraiment adoré !

Je crois que vous avez compris, c’était pour moi une magnifique lecture, que je recommande. ✨

« Je ne te considère pas comme une princesse, Théophile. Mais dis moi…pourquoi le prince ne pourrait pas être sauvé, lui non plus ? »

D’autres livres de l’autrice :

Si belle, Sybille
Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël

18 thoughts on “La vie ne tient qu’à un fil de Valentine Lalande

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.