Vu(s) au cinéma #11 : Le loup et le lion & Eiffel


Hello, hello ! Petit retour cinéma aujourd’hui avec mes derniers visionnages, let’s go!


A la mort de son grand père, Alma, jeune pianiste de 20 ans revient dans la maison de son enfance, perdue sur une île déserte du Canada. Là, tout bascule quand un louveteau et un lionceau en détresse surgissent dans sa vie. Elle choisit de les garder pour les sauver et l’improbable se produit : ils grandissent ensemble et s’aiment comme des frères. Mais leur monde idéal s’écroule lorsque leur secret est découvert…

Mon avis : Petit film familial sans prétention, mais qui a le mérite de faire passer un beau message pour la protection des animaux. Si vous avez vu le très chouette Mia et le lion blanc, on est clairement dans la même lignée. Le scénario n’est pas très élaboré, il faut l’avouer mais les images du lion tissant un lien avec le loup sont tout bonnement adorables. On nous montre aussi le mauvais traitement des animaux dans les cirques et je pense qu’il est important de le rappeler, même en 2021.

Bref, pas grand chose à en dire, mais c’était sympathique !

Anecdote de tournage : La production s’est déroulée en six blocs de tournage, de mai 2019 à juillet 2020, durant lesquels l’équipe a vu le loup et le lion grandir ensemble, depuis les tout premiers moments jusqu’à l’adolescence.

Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu’il crée quelque chose de spectaculaire pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s’intéresse qu’au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu’il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l’inspire à changer l’horizon de Paris pour toujours.

Mon avis : Olala, gros coup de cœur pour Eiffel ! Je ne m’attendais pas à aimer autant mais la petite fleur bleue que je suis a tout simplement adoré. C’est trèèèèèès romancé, et je suis tombée amoureuse de cette love story au goût d’interdit. C’était poignant, émouvant et très bien réalisé. Visuellement, c’est également assez époustouflant pour un métrage français. Et puis, la musique accompagne le tout à la perfection.

Je suis également obligée de vous parler du casting dont je suis plus que fan. Le duo Duris/MacKey fonctionne à merveille et m’a donné des papillons dans le ventre. Vraiment, j’ai tout aimé. Découvrir les prémices de la construction de la Tour Eiffel jusqu’à son inauguration finale était super intéressant. Je vous le recommande chaudement !

Anecdote de tournage : Eiffel est le premier biopic consacré à Gustave Eiffel. Ce dernier est toutefois mentionné dans deux films américains : A la poursuite de demain, où il est l’un des fondateurs de la célèbre section des parcs Disney Tomorrowland, et Men in Black: International, où il est l’un des premiers Men in Black.

14 thoughts on “Vu(s) au cinéma #11 : Le loup et le lion & Eiffel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.